Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Vous reprendrez bien un peu de pop philosophie ?

dimanche 22 septembre 2013

Ce champ philosophique des objets culturels contemporains, théorisé par Gilles Deleuze, connait un véritable engouement

 

Culture. Jeudi 26 septembre à 19h, le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris propose une réunion sur le thème de " la place de la pop culture dans la philosophie aujourd’hui", avec les Belges Martin Legros, rédacteur de Philosophie Magazine, Laurent de Sutter, philosophe et directeur de collection aux PUF, Pierre Vanderstappen,conseiller littéraire au Centre Wallonie Bruxelles à Paris et Robert Maggiori, critique de Libération. La place en question ressemble de plus en plus au dernier parking où l’on cause avec ferveur.

"Un monde de jeux vidéos et de films blockbuster, de romans best-sellers et de gadgets électroniques, de consommation effrénée et d’angoisses psychologiques"

" Nous revenons de loin, explique Laurent de Sutter. Depuis toujours, la pensée n’a cessé de se donner pour objet le monde qui l’entourait. Mais, au moment de la Réaction des années 1980, cette connexion avec le monde environnant et la culture qui était la sienne s’est perdue. Pendant vingt ans, la pensée ne s’est plus intéressée qu’aux « grandes » questions et aux « grands » auteurs - comme s’il n’y avait d’intéressant que ce qui se présentait à nous sous la forme du monument."

Gilles Deleuze avait essayé de transmettre ce goût pour les objets culturels contemporains à examiner avec la lentille philosophique. Et puis, les nouvelles générations se sont mises à regarder le monde que bouchaient totems et cénotaphes : " un monde de jeux vidéos et de films blockbuster, de romans best-sellers et de gadgets électroniques, de consommation effrénée et d’angoisses psychologiques, de trading à haute fréquence et de prothèses numériques. Ce monde est le nôtre. Prétendre le penser, aujourd’hui, doit donc passer par ces objets, étranges et ordinaires, biscornus et limpides, médiocres et sublimes, beau et jetables, qui le peuplent." vibre Laurent de Sutter, qui se défend par ailleurs de faire de la philosophie discount et démago, scotchée aux industries culturelles. " Il s’agit au contraire de retrouver ce qui a toujours fait son intérêt et sa puissance : son sens du présent" défend-il encore.

La Belgique cette année réplique en octobre la semaine de pop philosophie lancée par Jacques Serrano il y a cinq ans à Marseille, avec affluence et bonheur croissants.


Repères :

http://www.semainedelapopphilosophie.fr/


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.