Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Yes, Youcat !

dimanche 17 avril 2011

Le Youcat ("Youth Cateschism), distribué à 750 000 exemplaires durant les Journées mondiales de la jeunesse en août, connaît des traductions embarrassantes, faisant croire à la reconnaissance vaticane de la contraception ou du relativisme des religions.

Dans le même livre simultanément traduit pour l’Italie et l’Angleterre, les jeunes catholiques italiens approuvent tout de go la contraception, tandis que les Anglais se permettent juste de contrôler la régulation des enfants avec des méthodes contraceptives naturelles : Dieu reconnaîtra les siens.
Youth Cathechism (le "Youcat" pour les initiés) est un quizz de 527 questions-réponses, destiné aux 14-20 ans, conçu par une cinquantaine de jeunes catholiques en Allemagne, sous la haute autorité du cardinal Schönborn. Cette troisième version du catéchisme est prévue comme entrée en matière, en août prochain, pour les Journées mondiales de la jeunesse 2011, où elle sera diffusée auprès des jeunes pèlerins à plus de 700 000 exemplaires. L’ouvrage est préfacé par le pape Benoît XVI. Bref, un document de masse très stratégique. Les traductions du Youcat prévoient une diffusion en treize langues. Or la traduction du document original en langue allemande suscite une série de pataquès.

Diffusion gelée en Italie, pilon en France

Ainsi, la boulette sur la question des moyens contraceptifs qui a généré des rumeurs émotives dans la communauté catholique. "Un couple chrétien peut-il avoir recours à des méthodes contraceptives ?" pose la question n°420 du Youcat italien. La réponse est positive, sans fioritures et sans ambiguïté. Les traducteurs italiens ont l’âme diabolique, avec des négations et des précisions oubliées. Benoît XVI s’inscrit bien, comme indiqué dans sa préface, et sans surprise, dans la traîne de Vatican II et le texte Humanitae vitae. Conséquence, le Youcat italien voit sa diffusion gelée en attendant l’impression d’un rectificatif de la question 420, qui sera inséré dans chaque ouvrage.
La France, elle aussi, connaît un effet retard, avec des conséquences encore plus spectaculaires que son homologue romain : son Youcat édité par Bayard/Mame/Cerf est parti au pilon avec 30 000 exemplaires transformés en confettis. La traduction française, elle, faisait un sort à la fierté catholique. Elle était même du plus bel effet relativiste : "Reconnaître la liberté religieuse signifie reconnaître que toutes les religions sont égales." Le texte original affirme tout au contraire : "Reconnaître la liberté religieuse ne signifie pas reconnaître que toutes les religions sont égales."
Dans sa préface toujours, Benoît XVI enthousiaste à évangéliser les nouvelles générations, compare le Youcat à un logiciel, le jeune chrétien devant connaître les contenus de sa foi "comme un ingénieur informaticien connaît les logiciels de son ordinateur". Le fait que l’Italie et la France, deux pays majeurs du catholicisme, aient commis de tels "bugs" d’appréciation, ne manque pas d’ironie.


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.