Vous êtes dans Les influences > Commentaire


Envoyer un commentaire


votre commentaire
    texte
vous



7 février 1962 : André Malraux échappe à un attentat

mardi 7 février 2012

Une petite fille est victime de l’explosion et sa photo publiée par Paris-Match retourne l’opinion

Le ministre de la culture André Malraux réside au 1er et au 2ème étage d’un pavillon à Boulogne. Le rez-de-chaussée est occupé par les propriétaires qui souhaiteraient récupérer la propriété, depuis l’automne 1961. Pour l’écrivain-ministre, il n’est pas question d’être délogé tant qu’il sera en fonction. Il a même indiqué qu’il la ferait perquisitionner par l’armée, s’il le fallait. Monsieur Malraux bénéficie également de domestiques : valet de chambre, femme de ménage, chauffeur.
Mais le 7 février 1962, la résidence d’André Malraux, absent des lieux, est plastiquée par l’OAS. Drame : Delphine Renard, la fillette des propriétaires, âgée de 4 ans, est gravement atteinte par des éclats de vitres et y perdra un oeil.
Ce même jour, rue Bonaparte à Paris, et pour la deuxième fois, l’appartement de Jean-Paul Sartre est plastiqué.
Le lendemain se déroule une importante manifestation anti-OAS qui sera réprimée. Cinq morts. Charonne pour mémoire.

Mais c’est la photo ensanglantée de Delphine Renard publiée dans Paris Match qui fait basculer l’opinion, et lui fait désapprouver le terrorisme de l’OAS.

Le Caoua des idees L'article du jour
Paradoxe, alors qu'une industrie s'inspirant de la nature est en train de se développer, le changement climatique et le saccage de la planète détruisent le plus grand gisement naturel d'idées. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.