Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



nonfiction de gauche.fr

mardi 16 février 2010

Influence. En se mettant sous la protection de la Fondation Jean-Jaurès, le web-média nonfiction.fr entend désormais s’engager dans "la bataille des idées".

JPEG - 8.8 ko
Changement de cap pour nonfiction.fr : son président, Frédéric Martel, veut l’engager dans la lutte d’influence des idées.

C’était un secret de Polichinelle depuis quelques mois. Le site nonfiction.fr, lancé le 1er octobre 2007, et sa petite équipe avaient rejoint discrètement le 12, Cité Malesherbes (9e), les locaux de la Fondation Jean-Jaurès, le think tank du Parti Socialiste. Dirigé par le journaliste et écrivain Frédéric Martel, ce web-média s’est longtemps imposé comme le challenger de Laviedesidées.fr, créé lui par l’historien Pierre Rosanvallon. Collaboratif de haut niveau tout comme le site hébergé par le Collège de France, nonfiction.fr, après deux années et demi d’existence mouvementée comme peut l’être aujourd’hui un site d’informations à la recherche de son modèle économique, vient d’ annoncer son changement de cap.

" Après avoir été un webmédia du débat des idées, nonfiction.fr devient un webmédia dans la bataille des idées. Et affirme donc une nouvelle ambition et une nouvelle équipe" a indiqué dans un communiqué, F. Martel.
Son travail au-jour-le-jour consiste désormais à rendre compte des " idées produites par l’ensemble de la galaxie des think tanks et des cercles de réflexion de gauche", dans la visée de préparer l’alternance de 2012.

Une limaille de clubs de réflexion en effet gravite autour du PS, où se retrouvent souvent en leur sein, les mêmes acteurs, et sensiblement la même veine politico-intellectuelle. Il s’agit notamment de la Fondation Terra Nova (qui n’est en fait qu’une association, n’étant pas parvenue pour l’instant à réunir le million d’euros de capital nécessaire à un statut de fondation), mais aussi de Temps réel, de la Netscouade ou encore du Lab’ (laboratoire des idées dirigé par le député PS Christian Paul), sans oublier la Coopol (Coopérative des idées).

JPEG - 16.2 ko
Gilles Finchelstein, délégué général de la Fondation Jean-Jaurès, et conseiller de Dominique Strauss-Kahn.

Depuis le 1er février, le nouveau bureau du site reflète ce nouveau projet de veille des idées produites par les gauches et les think tanks progressistes :
Le président de nonfiction.fr, F. Martel, est entouré de deux vice-présidents, Gilles Finchelstein ( délégué général de la Fondation Jean-Jaurès) et Ch. Paul (Laboratoire des Idées).

Le comité de rédaction du web-média veut faire la démonstration de sa capacité à réunir la diversité du PS et de ses satellites intellectuels : Guillaume Bachelay, Laurent Baumel, Cécile Beaujouan, Alain Bergounioux, Paul Bernard, Laurent Bouvet, Laurent Cohen, Alexis Dalem, Vincent Delbos, Matthias Fekl, Olivier Ferrand, Louis Gautier, Thierry Germain, Jacques-Pierre Gougeon, Adeline Hazan, Gérard Le Gall, Jean-Pierre Mignard, Aquilino Morelle, Eric Perraudeau, François Purseigle, Jean-Philippe Thiellay, Benoît Thieulin, Henri Verdier, Nicolas Vignolles, et Henri Weber.

Pour annoncer son changement en fanfare, nonfiction.fr organisait, le 15 février, sa première conférence publique à la Fondation Jean-Jaurès, avec comme premier invité, Lionel Jospin. Le 8 mars, le journaliste François Bazin sera convié à évoquer la figure de Jacques Pilhan, maître du storytelling mitterrandien, puis chiraquien.


Repères :

www.nonfiction.fr
www.jean-jaures.org
www.tnova.fr
www.laboratoiredesidees.partisocialiste.fr

Sur notre site :


Par Gavoillele 30 mai 2011 : nonfiction de gauche.fr

"La bataille des idées"

Bonjour Mesdames et Messieurs,

Je vous demande de méditer sur 2 idées qui ont le pouvoir de changer fondamentalement les rapports entre les classes capitaliste et ouvrière :

La première :

Lancer la création dans toutes les régions françaises des "Ateliers pour l’ emploi qui méritent l’ appellation des ateliers du dû",et
qui serviront de passerelles entre le monde
étudiant et le monde du travail. (voir les modalités d’ exécution dans mon blog : yvangavoille.unblog.fr : rubrique "Un Plan Marshall pour l’ Emploi"

La deuxième :

Réformer en profondeur la condition salariale ouvrière :

L’ idée vient de la constatation que la valeur intrinsèque du travailleur n’ a jamais été retenue comme constituant un capital que l’ ouvrier met à la disposition de l’ employeur tout à fait gratuitement alors qu’ il est l’ élément principal de la production des biens et des services.
Les heures de travail, quant à elles, ne sont que la rémunérations accordées, comme à l’ origine, c’ est à dire sur la base des besoins purement physiologiques du travailleur, autrement dit sur une base tout à fait insuffisante.
Ce scandale doit cesser maintenant.
Il convient de séparer le capital représenté par l’ ouvrier lui-même et qui doit rentrer dans le capital social de toute société s/s forme de
stock options et la juste rémunération de son travail qui doit correspondre aux besoins réels, matériels et intellectuels de toutes et de tous.
(voir s/mon blog : yvangavoille.unblog.fr, rubrique:Réforme Fondamentale de la Condition Ouvrière").


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.