Accueil > Blogs & Opinions > Littérature coréenne


Littérature coréenne

Le Chant de la terre

Le 23 juillet 2020, par Arnaud Vojinovic

#Decrescenzo éditeurs #Lee Seung-u

Valeur sûre de la littérature coréenne, LEE Seung-hu, « La vie rêvée des plantes », jouit d’une reconnaissance plus que d’estime en France. Son dernier ouvrage, « Le chant de la terre », a été très bien reçu auprès de son public. Son éditeur propose aujourd’hui sa version poche. Un pur délice à découvrir pendant la pause estivale.

Lire l'article

Les nuits de sept ans

Le 30 mars 2016, par Arnaud Vojinovic

#Decrescenzo éditeurs #Jeong You-jeong #Polar

Jeong You-jeong nous livre dans son dernier roman traduit en français un huis clos digne de Stephen King mâtiné du naturalisme de Zola. La nuit, reine de l’intrigue, est la toile de fond de ce jeu de dupes entre des personnages qui ne peuvent échapper à leur destin.

Lire l'article

Les ombres du lundi

Le 25 mars 2016, par Arnaud Vojinovic

#Decrescenzo éditeurs #Kim Jung-hyuk #Polar

Ce polar avec son détective sarcastique, héros atypique, spécialisé dans l’effacement des données de ses clients, ne laissera pas le lecteur indifférent. Un roman pétillant hésitant entre fresque sociale et réflexion sociétale.

Lire l'article

La Baignoire

Le 22 février 2016, par Arnaud Vojinovic

#Lee Seung-u #Serge Safran éditeur

La Baignoire (Serge Safran éditeur), drôle de titre pour un court roman, emblématique de l’œuvre de Lee Seung-u. Mais ne vous y fiez pas, emporté par une atmosphère tout à la fois étrange et poétique, le lecteur pourrait bien s’y noyer.

Lire l'article

Éloge de la lenteur

Le 15 janvier 2016, par Arnaud Vojinovic

#Decrescenzo éditeurs #Keulmadang #Lenteur

Ayant pour habitude de vivre à mille à l’heure, les Coréens viennent encore nous surprendre quand ils mettent un coup de frein à leur vie. En effet ils sont de plus en plus nombreux à ne plus vouloir participer à cette course folle. Replongeant dans une culture séculaire, ils en reviennent aux fondamentaux de la vie : prendre le temps de faire les choses. La Revue Keulmadang dans son numéro de l’été 2015 revient sur ce phénomène.

Lire l'article