Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#EHESS #Islam #Nedim Gürsel #Seuil #Turquie

Nedim Gürsel

Publié le 28 juin 2009 par

Il ne sera pas le Voltaire turc. Le tribunal d’Istanbul l’a acquitté

Nedim Gürsel  (Gabriel pour L’Agence Idea)
Nedim Gürsel (Gabriel pour L’Agence Idea)
Nedim Gürsel, (1951), intellectuel turc résidant à Paris, vient d’être acquitté par le tribunal d’Istanbul. La mise en accusation, au début de l’année, de dénigrement «  des valeurs religieuses d’une partie de la population  », mais aussi d’«  incitation à la haine raciale, de la classe sociale, religieuse, confessionnelle ou régionale  » dans son dernier roman, Les Filles d’Allah (à paraître au Seuil en 2008), avait suscité une certaine émotion en France. D’autant plus que la plainte avait été déposée par Adnan Oktar, membre d’une communauté islamiste, farouche soutien des thèses créationnistes.

La cour a finalement prononcé l’acquittement de Nedim Gürsel qui encourrait d’une année à trois ans de prison ferme, estimant que «  le délit n’était pas constitué dans le roman pris dans son ensemble  ». Les juges ont également constaté que l’ouvrage de l’auteur ne présentait aucun risque de «  danger évident et imminent pour l’ordre public  ».

Un fervent militant de l’intégration de la Turquie à la communauté européenne

Ecrivain, Nedim Gürsel est également directeur de recherches au CNRS. Il enseigne la littérature turque à l’université de la Sorbonne et à
l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco). Il est par ailleurs un fervent militant de l’intégration de la Turquie à la communauté européenne. Alors que la justice turque recevait la plainte, Il a publié au même moment chez les éditions protestantes Empreinte temps présent, son vibrant plaidoyer, «  La Turquie, une idée neuve en Europe  ».
Dans un entretien à Nord-Eclair, en date du 27 juin, le chercheur analyse le sens de ce procès dans cette perspective européenne : «  Ce procès, c’est une sorte de symbole, et son issue est de bon augure en ce qui concerne les négociations d’adhésion. La Turquie, si elle veut un jour faire partie de l’Union européenne, doit partager les valeurs occidentales. Et la liberté d’expression en fait partie.  »

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad