Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Claude Quétel #Histoire #Michel Foucault #Psychiatrie

Est-il permis de critiquer (en France) Michel Foucault ?

Publié le 30 septembre 2009 par

“Il y a plusieurs façons de répondre à cette question ! Est-ce nécessaire dans le sens où il y aurait matière à critique ? Oui. Est-ce permis au sens de : est-ce bien prudent ? Non. On ne peut impunément s’attaquer à un mythe, celui de “Histoire de la folie à l’âge classique” de Michel
Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook

Un commentaire sur “Est-il permis de critiquer (en France) Michel Foucault ?

  1. Est-il permis de critiquer (en France) Michel Foucault ?
    Bonjour,

    Malgré d’indéniables qualités, je pense que ce M. Claude Quétel est passablement “naïf” (pas au sens Traditionnel Métaphysique ou “ancestral-Primordial” malheureusement) ou plus exactement très crédule (et c’est extrêmement courant chez les universitaires qui croient à une sorte de toute puissance du rationalisme ou du positivisme) envers toute forme de “pouvoir”, c’est-à-dire toute institution. Il devrait profondément méditer l’expérience du Pr. Stanley Milgram sur la “soumission à l’autorité”, dès lors que celle-ci se dissimule volontairement sous les oripeaux totalitaires et profondément pervers de l’idéologie “libérale”.
    Car c’est à travers une radicale indépendance de tout ce qui relève, peu ou prou, de cette idéologie que l’on peut évaluer la pertinence scientifique d’un travail surtout sur la thématique sensible sur laquelle Michel Foucault a longuement travaillé. Tout ce que j’ai pu lire comme soi-disant “critique” sur la thématique traitée en l’espèce par Michel Foucault s’arrange toujours de façon manipulatrice et hypocrite au dernier degré pour éviter systématiquement d’envisager la problématique du totalitarisme “libéral”, qui a pourtant fait l’objet d’un chapitre remarquable de la part de Claude Polin dans l’excellent volume de la collection “Que Sais-Je ?” qu’il a consacré à cette épineuse question. Le fait que ce “Que Sais-je ?” n’aie point été réédité en dit long sur une forme pernicieuse de censure qui s’enracine dans la même conception à priori de refus complet de l’analyse critique objective des institutions modernes, des délires du “scientisme”, et des présupposés épistémologiques de l’idéologie “libérale” !
    Le premier problème qui se pose est ici et nul part ailleurs, et M. Claude Quétel fait semblant de ne pas vouloir l’appréhender comme bien d’autres médicastres ou soi-disant “universitaires”.
    Nous sommes désolé de ces propos qui seront perçus peut-être comme peu amènes, mais lorsque l’on sait que nombreux furent les psychiatres et médecins à entrer (par fascination) dans la Waffen SS et aujourd’hui à soutenir ou fréquenter des mouvements d’extrême-droite (nous avons des noms précis et des faits démontrés le cas échéant…). Quant aux liens étroits, une fois encore, enter le nazisme et l’idéologie “libérale”, c’est un médecin-psychiatre devenu écrivain qui précisément et notamment en a fait l’objet d’un fort bon roman : François Emmanuel, “la Question humaine” !… Oui car c’est bien de cela qu’il s’agit et que Michel Foucault a exploré avec un talent sans pareil et une cohérence qui, précisément, dérange les caciques du sacro saint libéralisme, soit disant parangon des libertés individuelles, jusqu’à ce que l’on découvre, en son nom, (par l’intermédiaire de certaines multinationales) l’assassinat de Salvador Allende au Chili, le rôle des aciéries Krupp en Allemagne durant la seconde guerre mondiale et d’innombrables cas toujours patent en ce moment même…
    Longue vie à l’oeuvre révolutionnaire de Michel Foucault…
    Merci de votre attention
    Tom Bombadil

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad