Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Big Mac #Corée du Nord #Les notes coréennes

Les hamburgers et la bière vont-ils tuer la dernière dictature stalinienne ?

Publié le 30 septembre 2009 par

Le régime de Pyongyang survivra-t-il au mode de vie très masculin du monde occidental. Pizzas, hamburgers, et bière seront-ils les ingrédients qui feront vaciller le pouvoir en place ?

notes_coreennes.gif

Le restaurant Samtaesong à Pyongyang
Le restaurant Samtaesong à Pyongyang
Pendant longtemps la Corée du Nord avait la réputation d’être le seul pays au monde où les habitants ne connaissaient ni Coca Cola, ni Mickael Jackson. Mais la société nord coréenne est entrain d’évoluer et peut être de s’ouvrir à des influences culturelles issus du marché de grande consommation.

Il y a déjà plus d’un an c’était l’arrivée du Coca Cola local appelé Cocoa, Crabonated Drink – il y a encore des petits réglages à faire – qui avait de quoi surprendre.

Depuis les choses s’accélèrent. C’est tout d’abord l’ouverture d’une pizzeria en mars dernier avec des chefs cuisiniers formés en Italie et l’utilisation de produits importés. En juillet, le monde entier a pu applaudir à l’ouverture du premier fast food nord-coréen. Pas de hamburger ou autre Big Mac à emporter mais du «  bœuf haché avec du pain  » s’il vous plaît. L’Etat a fait appel à une société de Singapour pour mener à bien le projet et former les salariés concernés. Le restaurant devrait par la suite proposer aussi des croissants et des hot dogs. Avec un prix pour le hamburger correspondant à plus d’un demi-salaire journalier, on se doute que le restaurant ne s’adresse pas à l’employé moyen.

«  La bière Taedonggang, la fierté de Pyongyang  »
«  La bière Taedonggang, la fierté de Pyongyang  »
Mais le plus étonnant s’est produit fin juillet 2009 avec la première campagne télévisuelle de publicité du pays. Cette pub vantait les bienfaits pour la santé de la bière nationale, la Taedonggang. En effet les nord coréens ont racheté en 2000 pour 1,7 millions d’€uros la brasserie Ushers quasiment deux fois centenaires par l’intermédiaire d’un agent allemand. En 2002, la brasserie entièrement démontée fût envoyée en Corée du Nord et remontée minutieusement. La bière est destinée principalement au marché intérieur (et non pour les visiteurs étrangers) dans le but avoué de remplacer la Five Star importée de Chine, mais elle est aussi commercialisée en Chine, Thaïlande et Cambodge. Sa qualité est jugée bonne par les spécialistes.

Avec son nouveau régime, hamburger et bière , la Corée du Nord semble sur la bonne voie de la déstalinisation.

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Un commentaire sur “Les hamburgers et la bière vont-ils tuer la dernière dictature stalinienne ?

  1. Les hamburgers et la bière vont-ils tuer la dernière dictature stalinienne ?
    Pour que la boucle soit complète, il ne manque plus maintenant que l’ouverture d’un restaurant Nord-Coréen à Paris où l’on pourra déguster de la Taedonggang sous la photo du “grand timonier”.

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad