Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#Arnaud Montebourg #Fayard #François Hollande #Itinéraire secret #La république des malettes #Présidentielle 2012 #Ségolène Royal #Serge Raffy #Stéphane Hessel

Candidats à la primaire : Qui remporte la bataille des livres ?

Publié le 23 septembre 2011 par

Ce sont les livres des candidats les plus tranchés qui sortent leur épingle du jeu. La personnalité de François Hollande intrigue toujours.

badge-3.gif Le rêve hollandais est-il en train de s’évanouir, en dépit de sondages mirobolants qui le conduisent dans la stratosphère socialiste ? De fait, Le rêve français, recueil de discours de François Hollande (Privat), publié fin août, et qui se trouvait dans le le top 50 des essais Ipsos/Livres Hebdo a disparu du tableau dans cette même semaine du 12 au 18 septembre, qui a vu la première joute télévisée des primaires socialistes.

C’est plutôt la personnalité en apparence inachevée et incertaine de ce “Monsieur Petites blagues” (Fabius) ou “Flamby” (Montebourg) qui intrigue les lecteurs : de fait la biographie de François Hollande, Itinéraire secret (Fayard), signé du journaliste Serge Raffy, s’est installé à la 22e place des meilleures ventes de la catégorie essais.

D’ordinaire le livre politique se vend mal, à l’exception notable des textes tranchants d’un Olivier Besancenot, Jean-Luc Mélenchon ou Arnaud Montebourg. Ce sont les journalistes qui, en ce moment, se partagent la part du lion : La république des mallettes (Fayard) de Pierre Péan se fixe à la première place (73 500 exemplaires sortis), talonné par Sarko m’a tuer (Stock), de Gérard Davet et Fabrice Lhomme et L’échéance : Français vous n’avez encore rien vu…, de François de Closets et Irène Inchauspé (Fayard).

Inspirés par Stéphane Hessel

Deux candidats à la primaire sortent leur épingle du jeu, du moins dans les librairies : Ségolène Royal en trois semaines grimpe de la 20e à la 6e place des meilleures ventes, juste devant l’infatigable Stéphane Hessel toujours excellemment indigné, avec son opuscule au coût de 9 euros, intitulé Lettre à tous les résignés et indignés qui veulent des solutions (Plon). Autre inspiré par la Hessel-mania et son livre court et pas cher : Arnaud Montebourg, qui en son temps fit un carton avec La Machine à trahir (Denoël) caracole toujours dans ce top même si son livret à 2 euros, Votez pour la démondialisation ! passe de la 8ème à la 14ème place, au bout de dix-sept semaines d’exploitation. Les lecteurs enthousiastes deviendront-ils des électeurs du 9 octobre?

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad