Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

2 commentaires sur “Chérie, j’ai rétréci le peuple

  1. Chérie, j’ai rétréci le peuple
    Votre billet est intéressant dans la mesure où il montre bien le désintérêt de ce que vous appelez “la classe supérieure” pour “les classes populaires”, que je reformulerais volontiers en désintérêt de l’élite pour le Peuple.

    Le découpage en classes m’a toujours dérangé en cela qu’il induit une logique de fracture naturelle, d’opposition intrinsèque et de conflit inévitable. En soi, cela signifie qu’on est dans le rapport de force et qu’in fine, l’un doit l’emporter sur l’autre, l’un doit dominer l’autre.

    Toute la bipolarisation de la vie politique entre deux courants (la gauche et la droite) tend à refléter cette logique, et l’élection n’en est que la mise en scène.

    Ce que votre article illustre, c’est que finalement le bipartisme ne couvrirait plus le découpage sociétal naturel. Vous avez raison : les élites, nos prétendus représentants, les élus, se préoccupent beaucoup de choses d’en haut, tellement compliquées qu’elles en deviennent incompréhensibles, et peu voire pas des choses d’en bas, pourtant si essentielles pour les 99% que nous sommes.

    Mais vous semblez réclamer un retour au découpage “naturel” que serait celui des classes supérieures et populaires. Je pense que cette structuration sociale de la société est archaïque, car elle sous-tend une organisation pyramidale, hiérarchique, autour d’un chef suprême.

    Aujourd’hui, le Peuple (notamment les jeunes que vous citez) veut décider de ce qui le concerne. Il veut participer au pouvoir, l’exercer. Il ne veut plus se le faire confisquer par les 1%.

    De cette exigence nouvelle doit sortir une nouvelle organisation politique, en réseau, où toute décision sera construite par le Peuple, et mise en œuvre par l’Exécutif qui portera alors finalement bien son nom.

    Dans ce modèle, le tirage au sort viendra rééquilibrer la vraie représentativité de Peuple que l’élection lui confisque. Le revenu de vie inconditionnel permettra de sortir d’une dépendance injustifiée au travail (qui manque et continuera de manquer) pour couvrir ses besoins fondamentaux : se nourrir, se loger, s’éduquer, se soigner…

    Ce nouveau modèle de société me paraît avoir un avantage sur l’ancien modèle basé sur la lutte des classes. Il promeut le vivre-ensemble plutôt que le vivre-contre.

    Sincèrement,

    Jeff

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad