Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Bernard Quiriny #Seuil

Bernard Quiriny, écrivain très (très) particulier

Publié le 6 avril 2012 par

Avec sa "Collection très particulière", il démontre que les vieilles recettes peuvent aussi réussir aux jeunes écrivains, et que l’imagination n’est pas un vilain défaut. Bien au contraire.
Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook

2 commentaires sur “Bernard Quiriny, écrivain très (très) particulier

  1. Bernard Quiriny, écrivain très (très) particulier
    Bernard Quiriny fut entre 2004 et 2008 le minable Raoul Marx, son pseudonyme sur le forum (aujourd’hui fermé pour cause de trollings tous azimuts) de Chronic’art, «  l’excellent Chronic’art  » où d’un côté il officiait enveloppé de sa superbe de critique littéraire prétendument objectif et magnamime, et où de l’autre, en tant que Raoul Marx, il s’occupait personnellement, anonymement, consciencieusement, obsessionnellement, de taper sur tous les ennemis du sarkozysme : les repentants, les voyous, les grévistes, les fonctionnaires, les syndicalistes, les marxistes, etc. L’imitateur médiocre de Borges cache donc, qu’on le sache, une crapule schizophrène, profondément et ridiculement conformiste, haineuse et suiviste. Le journal papier Chronic’art, qui publia un temps une chronique de ce Raoul Marx en le présentant faussement comme un simple «  lecteur  » alors qu’il en était un rédacteur, vantait sa «  mauvaise foi  ». C’est dire que Quiriny se soucie de la vérité comme d’une guigne. Du reste, son principal souci de petit blanc peureux et sournois, lecteur compulsif d’Ivan Rioufol (dont il copiait en long et en large les chroniques sur le forum), était «  l’ethnomasochisme  » qui selon ces tristes sires minerait la civilisation blanche chrétienne… Le plus drôle dans cette histoire est que c’est la grenouille de bénitier Juan Asensio (que Raoul Marx défendait contre vents d’hilarité et marées consanguines sur le même forum toujours) qui a perfidement dévoilé son identité dans une de ses notes mal fichues (cliquer sur mon pseudo). Bonne journée, Raoul.

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad