Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Edition #éditions La Découverte #Editis #François Gèze #Hugues Jallon

Hugues Jallon redécouvre La Découverte

Publié le 15 décembre 2013 par

En février, l’actuel directeur éditorial des sciences humaines et sociales du Seuil retourne à la maison et remplace François Gèze

veille.gif

Edition. Il faut toujours se méfier des anniversaires qui laissent croire à un avenir immobile. A peine soufflées leurs trente bougies, les éditions La Découverte changent de capitaine. François Gèze, 65 ans, P-DG depuis février 1982, a décidé de faire valoir ses droits à la retraite à compter du 1er février 2014. Pour le remplacer, Hugues Jallon (1970), actuel directeur éditorial des sciences humaines pour les éditions du Seuil. Ce n’est pas franchement une surprise. Il fut le bras droit de François Gèze durant treize années : éditeur et directeur littéraire de 1997 à 2002, puis comme directeur éditorial à partir de janvier 2003. Ce quadra, par ailleurs écrivain (La Base, son meilleur texte aux éditions Le Passant,2004 ) s’est vu adouber par l’actionnaire, le groupe Editis. «  Une page se tourne sur une collaboration et un engagement ininterrompus de plus de quinze ans avec de nombreux succès et un enthousiasme jamais altéré. Au-delà d’être un dirigeant de grand talent, François Gèze est une figure majeure de la profession et je me réjouis que son empreinte perdure dans l’édition au travers de ses nouveaux engagements et souhaite tous mes vœux de réussite à Hugues Jallon.  », a indiqué le PDG Alain Kouck.

Au Seuil, Hugues Jallon n’aura pas franchement eu le temps d’imprimer sa marque. Il aura désormais de bonnes années devant lui pour indiquer un cap et un état d’esprit dans un avenir chahuté et mutagène pour l’édition de sciences humaines. Quant à François Gèze, tel un fantôme de l’opéra, il continuera de fréquenter la rue Abel-Hovelacque et l’entreprise de 21 salariés, assurant le suivi des auteurs qu’il publie de longue date, et représentant la marque dans diverses instances professionnelles.

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad