Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Elysées #Jean-Luc Bennahmias #Modem #Politique #Socialisme libertaire #Verts

Jean-Luc Bennahmias lance un parti social-libertaire

Publié le 16 juin 2014 par

L’ancien vice-président du Modem crée un mouvement politique le 27 septembre prochain: le Front démocrate, écologiste et social qui devrait faire la part belle au concept de “socialisme libertaire”

veille.gif

Politique. Il n’a pas été battu et n’a pas non plus gagné aux européennes, car Jean-Luc Bennahmias (1954) n’a pas été investi . En désaccord avec la stratégie de François Bayrou, revenant dans l’attraction de la droite, le vice-président du Modem (2007-2014) qui appelait lui, depuis l’élection de François Hollande, à rejoindre la majorité présidentielle a donné définitivement congé à l’ancienne formation. Mais trois rencontres avec François Hollande à l’Elysée, pas plus que le soutien appuyé lors des municipales au socialiste Patrick Menucci à Marseille, n’ont rien donné. L’ancien interlocuteur de la gauche plurielle période Jospin, qui représentait les Verts et dont il fut le secrétaire national (de 1997 à 2001) à la table des négociations avec le PS, aurait pu se retrouver aux oubliettes. Zappé de Bruxelles après dix années de mandat, il vient d’annoncer la création d’un parti politique pour le 27 septembre 2014. Errements ou prémonition ?

“La France est en crise. Et même en multi-crise”

photo-bennahmias.jpg Sa formation envisage d’aimanter les ex-Modem de gauche, mais aussi les déçus du PS, des écolos et toute une limaille de mouvements tels Nouvelle Donne de Pierre Larroutourou ou Europe citoyenne de Corinne Lepage.
“La France est en crise. Et même en multi-crise. Ce n’est pas une crise conjoncturelle mais structurelle qui appelle à un changement de modèle. La période est instable, propice à la résurgence de doutes identitaires et réactionnaires” décrit-il dans son essai Le Nouvel Optimisme de la volonté, publié début mai. L’expression est une réinterprétation du gramcisme : “Allier le pessimisme de l’intelligence à l’optimisme de la volonté“. Pour résoudre la multi-crise, L’ex-eurodéputé convoquait l’exemple du Conseil National de la Résistance et de son manifeste les jours heureux, pour appeler à une nouvelle construction politique. Celle-ci ferait la part belle à une Europe sociale donc à un nouveau contrat social, aux ressources de l’écologie et de l’économie circulaire, à une attention aux moeurs (l’emblématique dépénalisation du cannabis) ou encore, “une politique humaniste de l’immigration” et “l’évolution du rôle des citoyens dans une nouvelle république“.

Du coup, son livre qui devait régénérer une pensée centriste avant les élections européennes, prend désormais la tournure singulière d’un programme consistant de 300 pages faisant la part belle au concept de ” socialisme libertaire” liant les libertés collectives et individuelles, cultivant un esprit de curiosité et de compromis. Optimisme toute !

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad