Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

Être sans idée !

Publié le 14 juin 2015 par

La recette du politologue Philippe Chriqui

photo-philippe_chriqui.png

Etre sans idée…

Etre sans idée ce n’est pas être vide d’idées. C’est accepter de prendre les idées comme elles viennent.
Appréhender le monde sans idée préconçue. Sans préalable. Avec bienveillance et curiosité. Avec une soif d’idées. Voir et laisser apparaître.

Etre sans idée, c’est n’être prisonnier d’aucune. Ouvrir le champ des possibles.

Etre sans idée est déjà en soi une idée !

Etre sans idée pour penser sans a priori. Examiner d’un œil critique les idées toutes faites et celles des clercs. N’être ni contre ni avec. Laisser sa pensée se construire librement.

Etre sans idée c’est être contre soi-même. Contre ses propres préjugés. C’est accepter de douter. Vouloir douter.

Etre sans idée, c’est accepter la sagesse et pas seulement la philosophie. Comme le sage de François Julien.

C’est accepter le mystère sans le refouler. Etre ouvert à l’interrogation du divin comme à la profondeur de l’absence. C’est la parole et l’exil de la parole.

Car être sans idée c‘est ouvrir la porte à l’Autre. A l’être. Au devenir.

C’est une ligne de vie plus qu’une philosophie. C’est une méthode autant qu’une idée.

> Philippe Chriqui est politologue et directeur de la revue Mikhtav Hadash (www.mikhtav.org ).

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad