Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

2 commentaires sur “Petite sociologie de Jérôme Cahuzac, fraudeur fiscal et ex ministre de la République

  1. Petite sociologie de Jérôme Cahuzac, fraudeur fiscal et ex ministre de la République
    Il y a quelque chose d’étrange dans cette affaire.Tandis que M.Cahuzac est condamné en appel (puisqu’il avait fait appel de la décision des juges) pour avoir placé d’importantes sommes d’argent dans des “paradis fiscaux” (c’est ainsi qu’on les nomme)afin d’échapper à la fiscalité ordinaire M.Macron explique benoîtement à des millions de télespectateurs (peut-être confits en dévotion ?)que l’évasion fiscale n’existe pas en France.M.Cahuzac n’était pas vraiment n’importe qui puisqu’il avait précisément en charge les finances publiques,les finances de l’Etat.En réalité ces deux points de vue (ceux de MM Cahuzac & Macron)se rejoignent bien sur un point.Selon ces «  responsables  » publics l’évasion fiscale est une fiction,une vue de l’esprit,une sorte de mythe.Ils ne sont pas vraiment en désaccord avec M.Sarkozy selon qui «  les paradis fiscaux c’est fini  ».L’évasion fiscale selon toutes les estimations sérieuses s’élève à la somme dérisoire de 80 milliards d’euros par an.Il s’agit d’une estimation car s’il s’agissait d’une certitude ce colossal manque à gagner serait bel et bien dans les caisses de l’Etat.Les responsables actuels de l’Etat français sont très discrets sur le jugement historique qui vient d’être rendu par la cour d’appel.On peut le comprendre.En effet les juges viennent d’infliger un cinglant démenti aux appréciations pour le moins erronées des plus hauts responsables de l’Etat.Les paradis fiscaux existent et l’Etat français ne fait strictement RIEN pour que les 80 milliards de manque à gagner viennent abonder chaque année les caisses de l’Etat.La conséquence d’une telle dépense fiscale ?C’est l’austérité à perpétuité,ce sont des services publics à l’abandon,c’est le malthusianisme de l’investissement public,c’est une activité économique atone,c’est une transition écologique au point mort.Cette question est hautement politique.Pour le petit patron de P.M.E. (et nombre de Français qui travaillent dur)c’est 30 % d’impôts,pour M.Cahuzac comme pour M.Bernard Arnault ou M.Bolloré c’est plutôt 5%.Où se trouve l’égalité face à l’impôt ?Mais l’évasion fiscale qui semble bien être pratiquée à une échelle industrielle n’existe pas j’oubliais…..Soit ces responsables politiques sont de tristes clowns soit ce sont de fieffés menteurs soit de dangereux délinquants.Dans tous les cas de figure ils finissent tous par DEGAGER (un peu comme au Portugal ou en Italie…)!

    1. Petite sociologie de Jérôme Cahuzac, fraudeur fiscal et ex ministre de la République
      Bonjour et merci pour votre commentaire. Je pense que la confusion sur la réponse d’Emmanuel Macron est liée à un manque de clarification de sa part, pas à une erreur de fond. Quoique…
      En fait, quand il répond que “l’évasion fiscale n’existe pas”, je pense (mais j’interprète, comme nous tous), qu’il veut signifier que celle-ci n’est pas définie correctement. D’un point de vue légal, seule la fraude fiscale est définie dans le code général des impôts. À la limite, en creux, l’optimisation fiscale peut aussi être considérée comme étant également définie (toute pratique d’évitement fiscal qui n’est pas de la fraude ; autrement dit, toute pratique d’évitement légal de l’impôt). L’évasion fiscale est une expression mal définie et qui n’a, de ce fait, pas de réalité conceptuelle.
      “Quoique”… Je n’ai jamais trouvé d’entreprise de définition claire de l’évasion fiscale. J’ai donc essayé de le faire dans ma thèse de doctorat sur “La justice sociale face à l’impôt” (ENS de Lyon, 2016). Je contribue donc à faire exister l’évasion fiscale qui regroupe, d’après moi, toutes les pratiques d’évitement, légales ou non, impliquant une extraterritorialité et qualifiées de déviantes par la société. Mais ma thèse n’est pas arrivée jusqu’aux oreilles du Président de la République, ce dont on ne peut pas lui tenir rigueur 😉

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad