Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Société

11 millions d’illectronisés dans la start-up nation

Publié le 13 mars 2019 par

Emmaus qui se bat pour réduire la fracture numérique, vient d’inaugurer son douzième espace de solidarité numérique à Strasbourg.

vu_et_repere_120-3.jpgInégalités. Et de douze ! Emmaüs Connect a inauguré mercredi 13 mars, à Strasbourg, son «  12e espace de solidarité numérique  » en France. Pour l’occasion, Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État en charge du numérique, s’est fendu d’un déplacement. Jean Deydier, directeur d’Emmaüs Connect, a commenté : «  L’exclusion numérique n’est pas une fatalité. L’impact de nos projets démontre qu’il est possible de faire gagner leur autonomie numérique aux personnes les plus précaires. La clé du succès : tisser des liens durables entre collectivités, opérateurs de services dématérialisés et acteurs du social. Je salue, à ce titre, les acteurs alsaciens qui se sont collectivement mobilisés autour du projet. Je souhaite qu’il fasse figure d’exemple et qu’il crée une émulation autour de l’inclusion numérique. » C’est que la numérisation des services de l’État oblige le citoyen usager à tout faire en ligne : c’est le seul fil de contact possible pour des rendez-vous avec la Caisse nationale d’allocations familiales, la Préfecture pour le renouvellement d’une carte d’identité et d’un permis de conduire, sans oublier la consultation de Parcoursup. Symptôme : Emmaus Connect et Pôle Emploi -qui lui aussi encourage l’inscription en ligne – organisent une expérimentation de formation au numérique pour les demandeurs d’emploi. 75 % des emplois nécessitent la maîtrise de compétences numériques.

Exclus du clic : des personnes non-diplomées et précaires

Emmaüs Connect, associée à SFR et aux collectivités locales et une kyrielle d’institutions, s’est investi depuis 6 ans dans la réduction de l’illectronisme. Les 37 000 bénéficiaires de 9 villes représentent une goutte d’eau. Jean Deydier les nomment «  les exclus de la Datacratie  ». Les recalés du clic et les inaptes du mégabit sont estimés à 11 millions de personnes non-diplômées, sans oublier 40% de gens âgés de plus de 70 ans qui ne vont jamais sur l’Internet enchanté. La ville de Lisieux, elle, vient d’embaucher une écrivaine public numérique pour aider ces usagers délaissés à communiquer avec les administrations en ligne.
La start-up nation a du mal à décoller. Le plan dit «  France à haut débit  » que le monde entier nous envie, buggue devant de pénibles réalités. À côté de l’exclusion sociale, se pose toujours le problème des zones blanches qui concerne et pénalise 500 000 personnes réparties sur 451 communes.

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad