Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Culture

Willis from Tunis : «  J’essaie de faire un pas de côté et de comprendre »

Publié le 13 décembre 2020 par

Entretien avec la dessinatrice blogueuse Nadia Khiari, à l’occasion de la parution d’un recueil de dix années de dessins. Sous son pseudonyme Willis from Tunis, elle croque la Tunisie post-printemps arabe qui a bien du mal avec ses libertés.

willis-from-tunis.jpg BD. S’il est un album qu’il faut offrir en cette fin d’année c’est bien celui de Nadia Khiari, allias Willis from Tunis, qui fête à sa manière les 10 ans de la révolution tunisienne. La dessinatrice qui n’a pas froid aux yeux et peur de rien croque la société d’un pays mal libéré. Comme souvent les lendemains ne chantent pas forcément, mais Nadia refuse de donner raison à Bergson : l’humour n’est pas l’espoir des désespérés, au contraire c’est la force de la vie même. Plantu, dans la préface, la présente comme une Louise Michel des temps nouveaux, il y a du vrai. Le chat a sorti un drapeau noir et l’a planté sur la marmite et y a rajouté du violet, comme la couleur des féministes. Pas question pour Nadia de faire des concessions morales. Ces dessins sont là pour dénoncer le jeu et les alliances mimétiques entre les islamistes et le pouvoir, les atteintes aux libertés, les militants des droits de l’homme assassinés, les complaisances internationales qui bénéficient au pouvoir, la flicocratie qui avec la «  monté du terrorisme se croit au dessus des lois  ». Ces dessins pour beaucoup publiés depuis dix ans dans Siné hebdo puis Siné mensuel sont ici rassemblés comme un magnifique bouquet de fleurs de la Révolution. Willis from Tunis fait vivre, malgré la glu mentale des islamistes, la liberté joyeuse qui demeure à Tunis comme à Paris. S.B.

Vous avez commencé à dessiner votre chat en 2011 en pleine révolution tunisienne. Comment vous est venue l’idée ?
Willis from Tunis : «  J’ai toujours fait de petits dessins pour faire sourire mon entourage proche. A ce moment-là, j’ai voulu partager avec eux sur les réseaux sociaux mes impressions du moment. Ben Ali, pour se maintenir au pouvoir avait promis, entre autres, la levée de la censure dans les médias et sur internet. je l’ai pris au mot.

Pourquoi votre chat est-il allergique à la barbe et semble haïr ceux qui les portent ?
Je ne porte aucune haine en moi. Juste de la révolte. Révoltée par les incessantes attaques envers mes droits de citoyenne, envers mon statut de femme, envers mon intelligence. Je ne fais que déconstruire ces discours populistes : l’instrumentalisation politique de l’islam est un danger. Je souhaite déconstruire ces discours d’intolérance et de division de la société en bons et mauvais musulmans.

L’ironie semble être une des caractéristiques premières pour les dénoncer ? Comment faites vous ?
J’essaie de faire un pas de côté, de prendre du recul et de comprendre. On est tellement assommés par l’actu en continu qu’il est difficile de relativiser mais aussi de déceler le vrai du faux de ce flot incessant d’informations, de buzz, de polémiques stériles.

willis-2.jpg Dans nombre de dessins, votre chat n’aime pas non plus les gouvernants. Comment représenter leur travers ?
C’est assez compliqué de caricaturer des caricatures vivantes. Quelquefois il suffit de citer les propos de ces démagogues pour réaliser combien ils peuvent être ridicules.

Le chat observe un jeu dangereux en Tunisie qui s’est opéré depuis 2012 entre le pouvoir et les barbus ?

Actuellement, nous vivons une crise majeure : économico-financière, sociale, sanitaire, etc. vu que les députés et ministres sont pour la plupart soit incompétents soit ne se soucient que de leurs intérêts personnels, ils utilisent la vieille technique de la diversion : attaque des droits des femmes, des médias, des opposants, etc. ça occupe donc tout l’espace médiatique au détriment des vrais problèmes que nous subissons tous les jours ici : misère, chômage, départs clandestins en Europe, abandons scolaires par dizaine de milliers chaque année, infrastructures étatiques en ruine, corruption généralisée, etc.

Votre Chat brandit souvent une pancarte pour dénoncer les atteintes aux libertés, il est souvent en pleurs également pour les blogueurs emprisonnés, athées condamnés, militants des droits de l’homme assassinés. Pouvez vous revenir sur ce lent recul de la société tunisienne ?
Les tentatives de faire taire les voix dissidentes sont monnaie courante depuis 2011. Nous passons beaucoup de temps à combattre pour préserver nos droits et non pas pour en avoir de nouveaux. c’est très usant. Ennahdha qui tient les rênes du pouvoir depuis 2011 a fait preuve de son incapacité à gouverner et a montré que c’est avant tout un parti politique qui fait les mêmes erreurs que le régime précédent : népotisme, clientélisme, oppression, menaces, financement illégal de leur campagne électorale et j’en passe. Économiquement, le pays est à l’agonie, endetté et aucun programme économique clair. Ce parti est les autres partis opportunistes qui se sont ralliés à eux ont tué notre espoir à petit feu.

10 Ans et toujours vivant !, Willis from Tunis, Elyzad,  294 p. 27 €. Paru le 2 décembre 2020.
10 Ans et toujours vivant !, Willis from Tunis, Elyzad, 294 p. 27 €. Paru le 2 décembre 2020.
Votre chat s’est vite fait des copains. D’abord un autre chat qui vous a proposé de participer à son journal et même une souris qui préface votre livre. Quelles sont vos relations avec les amis du chat ?

C’est un vrai bonheur pour moi d’être reconnue par mes pairs et d’avoir eu la chance de rencontrer des dessinatrices et dessinateurs de talent. J’ai beaucoup appris grâce à elles et eux.  »

« Nous passons beaucoup de temps à combattre pour préserver nos droits et non pas pour en avoir de nouveaux. c’est très usant. »

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad