Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Mentalité

Olivier Duhamel, constitution d’un inceste

Publié le 5 janvier 2021 par

Après les livres de Vanessa Springora et Sarah Abitbol en 2020, Camille Kouchner publie au Seuil, le 7 janvier, La Familia Grande ou le récit intra-familial d’un inceste dont le prédateur est le constitutionnaliste Olivier Duhamel.

Le politologue Olivier Duhamel ( You Tube/ Sciences po).
Le politologue Olivier Duhamel ( You Tube/ Sciences po).
PRÉDATION. Les faits qui remontent à une trentaine d’années semblent prescrits, mais le livre n’a pas fini de le hanter comme il a « hanté » son autrice, Camille Kouchner, et son frère jumeau et victime directe de prédations sexuelles, alors adolescent, de la part de son beau-père, le constitutionnaliste Olivier Duhamel. C’est un livre « blitz » dont l’annonce de publication a été rendue publique le 3 janvier. Figure de la politologie, de l’édition et des médias, Olivier Duhamel (né en 1950) s’est empressé de clore son compte Twitter, de démissionner de son mandat de grande influence à la tête de la Fondation nationale des sciences politiques, mais aussi de rompre ses collaborations avec Europe 1 et LCI, en attendant peut-être l’abandon de la co-direction de la revue Pouvoirs, publiée par l’éditeur même qui produit le livre-scandale.

La Familia Grande (Seuil) est le récit intra-familial d’un inceste. Enfants d’un premier mariage d’Evelyne Pisier et Bernard Kouchner, Camille et « Victor » comme il est nommé dans le livre, ont vécu l’emprise de leur beau-père, prédateur domestique à la fin des années 1980, et ont vécu avec ce lourd secret jusqu’à la fin des années 2000. Ayant informé leur mère, celle-ci, un classique psychologique, a préféré s’arranger avec la réalité jusqu’à sa mort en 2017, et la famille s’est comme disloquée. Le livre fait le récit d’une ambiance solaire puis cataclysmique né de ce silence. Aujourd’hui âgé de 45 ans, Victor ne souhaitait pas que l’histoire sorte et l’anéantisse socialement, mais sa sœur jumelle, juriste de formation, a réussi à prendre sa voix sans le trahir.

Édition, sports, pouvoir intellectuel

Ce récit s’inscrit dans une série de témoignages anti-prédateurs. Il aura fallu une pandémie mondiale pour faire passer à l’arrière-plan, le scandale Gabriel Matzneff qui avait débuté sur les chapeaux de roue le premier trimestre 2020. Publié début janvier, Le consentement, récit de Vanessa Springora (Grasset), est rapidement devenu une pièce à conviction judiciaire, accélérant la chute sociale de l’écrivain prédateur. Par ricochet, Christophe Girard, adjoint à la culture a dû démissionner dans la foulée de la réélection d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris : des élus Verts l’accusaient de trop de complaisance avec Gabriel Matzneff. Très en pointe sur cette affaire, le New York Times a remis une couche en novembre, dans son édition française, sur les prix littéraires, notamment le Renaudot qui avait attribué un prix à l’écrivain prédateur. Le NYT s’en est pris à l’esprit d’entre-soi du milieu littéraire français. En janvier 2020 également, un témoignage celui-ci, Un si long silence (Plon) de la patineuse Sarah Abitbol a bousculé le grand mutisme du monde du sport quant aux violences sexuelles.

Prescription ou pas des faits commis par Olivier Duhamel, le Parquet de Paris a ouvert le 5 janvier, une enquête basée sur des chefs de «  viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité  » sur un mineur de 15 ans, suite à une procédure sur ces mêmes faits datant de 2011 et qui avait été classée sans suite. Les investigations sont conduites par la brigade de protection des mineurs de la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ). La visée du Parquet est de «  faire la lumière sur ces faits, identifier toute autre victime potentielle et vérifier l’éventuelle prescription de l’action publique  ».
« Notre rôle est parmi bien d’autres de vous aider à devenir vous-même, tout en sachant pertinemment que vous seuls pouvez tracer ce chemin  », disait l’ex Président de la Fondation nationale des sciences politiques, le 10 septembre dernier, lors de la séance inaugurale du Collège universitaire de sciences po, intitulée « Vous allez apprendre à penser par vous-mêmes »

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad