Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#Géographie #Guyanne #Société

Quand la Guyane est déconstruite

Publié le 18 mars 2021 par


Matthieu Noucher et Laurent Polidori, tous deux géographes chercheurs au CNRS (Bordeaux et Toulouse), se sont assuré de la collaboration de plus 80 contributeurs de tous horizons  pour réaliser cet atlas critique de la Guyane. Mais en quoi un empilement de cartes et de données relevant de la géographie peut-il être critique ? Pour comprendre la démarche des deux initiateurs, il convient de partir de la belle définition que donne l’historien de l’art Georges Didi-Huberman et qui est citée au tout début de l’introduction : « forme visuelle du savoir et forme savante du voir », l’atlas permet de recueillir le « morcellement du monde ». Soit.

Il est cependant nécessaire d’aller voir un peu plus loin, du côté des mécanismes du pouvoir : en s’appuyant sur des choix (projection, cadrage, toponymie, etc.), les atlas sont des représentations des conceptions idéologiques de leurs auteurs ou de leurs commanditaires. Ils sont le résultat d’un savoir socialement construit et agissent à leur tour sur la société : « la mise en ordre cartographique conduit à une mise en ordre sociale et politique de l’espace ». Noucher et Polidori proposent donc de suivre la voie tracée par le géographe anglais Brian J. Harley (1932-1991). Dans la continuité des travaux de Foucault et Derrida, celui-ci proposait d’aborder la cartographie comme un discours relevant des mécanismes du pouvoir dont il faut démonter la rhétorique pour en comprendre les intentions.

Il s’agira alors d’abord de se livrer à une entreprise de déconstruction des cartes et, plus largement, des représentations cartographiques dominantes et de révéler la diversité des imaginaires sociaux qui contribuent à la « fabrique cartographique des territoires ». Puis, recourant à des représentations alternatives, d’interroger, de compléter, de tenter de mettre en dialogue les tensions de la société.
Le choix de la Guyane fonctionne particulièrement bien pour cette entreprise. Outre les nombreuses difficultés naturelles qu’elle oppose au travail « classique » de cartographie, elle est le cadre de désaccords politiques, culturels et historiques profonds dès qu’il s’agit de la représenter dans sa toute sa diversité. À tel point que les grands récits cartographiques sont aujourd’hui concurrencés ou complétés par de nombreuses initiatives institutionnelles et scientifiques, mais aussi participatives et collaboratives, relevant de la culture de l’open data comme des géants d’Internet, des opérateurs miniers privés ou des associations de défense de l’environnement.

Pour ordonner la masse des documents issus de disciplines très variées (géographie, urbanisme, histoire, sociologie et anthropologie, botanique et ethnobotanique, physique et géomorphologie, archéologie, philosophie, droit, etc.), Noucher et Polidori ont conçu 12 chapitres représenté par un verbe à l’infinitif : confiner (question des projections), délimiter (les frontières historiques), nommer (diversité des populations présentes), mesurer (topographie), détecter (la forêt), collecter (la biodiversité) ; figer (le littoral) ; relier (circulation), révéler (l’orpaillage), gouverner (foncier) ; et imaginer (les cartes) et oublier (ce que les blancs révèlent sur une carte) en guise de mise en perspective.

Rejetant toute prétention encyclopédique, cet atlas critique atteint pleinement les buts que ses concepteurs s’étaient fixés : poser des questions, offrir une « vision inédite et diversifiée de la Guyane » et « faire émerger des co-vérités territoriales ».

Atlas critique de la Guyane, Matthieu Noucher et Laurent Polidori (dir.), CNRS Éditions, 336 p. en couleurs, 29 €. Paru septembre 2020.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad