Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

L’individualisme est mort

Publié le 6 mai 2021 par


Par Éric Essono Tsimi

Écrivain, essayiste, enseignant en littérature francophone à The city University of New York. Dernier ouvrage : Vous autres, civilisations, savez maintenant que vous êtes mortelles (Classiques Garnier, 2021).

Faire un test. Avoir un résultat neutre. C’est-à-dire compromis parce que cas-contact. En allant chercher le résultat. La vie s’est dématérialisée. L’existence se passe à huis clos. L’individualisme est mort. Dissous dans les réseaux, c’est la démobilisation de masse. Et puis chercher un peu de sens dans Tik Tok. Et l’absurde. D’Ionesco, relire Rhinocéros : l’humanité vit sous la menace d’un virus qui transforme quiconque en est atteint (de métamorphose) en un pangolin. La pangolinite-19. Internet devient hyperlieu, lien ultime de vie, lieu non-métaphorique. La vie sociale est une prise de risques. Les rebelles qui sortent sont des inconscients, des porteurs malsains d’une bombe virale, biologique. Construire du sens sur Twitter. Découvrir le plaisir du scrolling. Enseigner à des cases noires sur Zoom. Exercer sa capacité à faire de l’esprit sur Insta. Quand elles laissent tomber leurs masques de la vraie vie, elles dévoilent leur maquillage, en filtrent les effets. Partager avec d’autres sa déconnexion. Faire une blague. La poster dans les réseaux sociaux. Constater sa publication depuis dix minutes. Cinquante minutes. Aucune réaction. Aucun commentaire. La modifier. Se convaincre qu’on est la seule à l’avoir comprise. Rire. De bon cœur. Se trouver marrant. Un marrant méconnu. Changer la visibilité de la publication qui n’existe désormais que pour soi. Notre quotidien suit un rythme d’attente, d’offense, d’indignation et de réaction angoissée, on vit mal les choses qu’on croyait supporter. Ce grand écart entre la France qui célèbre Napoléon Malaparte et la même France qui commémore l’esclavage. Napoléon l’autre petit. Dans le fond sa mort mérite d’être célébrée. Quand on veut, on peut : donc si je te veux, je peux ? Elle ne veut pas consentir. Elle s’évapore pour un oui pour un non. Elle veut faire le premier pas. Les seuls qui sachent vraiment comment cette pandémie finit c’est les morts. Les vivants en seront à jamais hantés. Balle tragique à N’Djamena. La douille est sauve. Du silence enfin. Plus j’ai avancé, plus je me suis élevé, plus j’ai compris comme j’étais moins, petit, enfin, plus j’ai compris que je devenais humble. Humain trop peu humain. Nous vivons « dans les ruines du futur » : la contre-utopie.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad