Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Les aventures du politique

#Féminisme #Genre #medecine #Société

La médecine doit changer de genre

Publié le 9 février 2022 par

L’idée : Urgentiste américaine, Alyson Mc Gregor milite pour changer le regard et les pratiques sur la médecine trop androcentrée. Au détriment de millions de femmes victimes d’AVC ou de crises cardiaques.


La médecin urgentiste et essayiste Alyson Mc Gregor. ©Érès

#Genre

Médecin urgentiste, Alyson J. McGregor est aussi une pionnière aux États-Unis de la santé féminine. Ses intuitions et ses observations sur le terrain ont peu à peu cristallisé une idée force : la santé est androcentrée. Or cet androcentrisme du modèle médical n’est pas sans conséquence sur la santé, voire la vie, de millions de femmes. Concrètement, « en tant que femme, vous avez plus de risques d’être victime d’erreurs ou de retards de diagnostic, de recevoir des traitements inadaptés et de subir des complications pour des problèmes médicaux courants » pointe l’autrice de l’essai récemment édité en France. Ce qui suscite une crise systémique sanitaire est un impensé du savoir médical qui s’est répandu de la recherche à l’enseignement et l’action : hommes et femmes sont composés d’un ensemble différent de chromosomes sexuels – une partie de l’ADN – et d’hormones sexuelles. Cette différenciation influence le fonctionnement des organes, la sensibilité aux infections, le métabolisme des médicaments, les facteurs de risque aux maladies cardiaques, AVC et cancers.

Le tako-tsubo ou “syndrome du cœur brisé” qui touche principalement les femmes n’est pas assez connu des médecins

Aux urgences, l’autrice recevait des femmes dont on ne détectait pas un AVC ou une crise cardiaque, car les comportements masculins en la matière constituent encore largement le standard du diagnostic. Ainsi le tako-tsubo, ou « syndrome du cœur brisé », qui touche principalement les femmes n’est pas assez connu des médecins. Sous-étudiées, sous-représentées, y compris les femmes enceintes, âgées ou de couleur, elles ne sont pas intégrées dans les études et les essais cliniques qui ne prennent pas en considération « les différences sexuelles comme variable ».

Il y a encore quelques années ses idées n’étaient pas prises au sérieux. Souvenir cuisant d’un amphithéâtre totalement vide lorsque l’enseignante-chercheuse se proposa d’exposer sa « Recherche sur la santé des femmes et les spécificités de genre en médecine d’urgence ». Échaudée, elle a depuis créé un collectif d’influence autour des questions de sexe, de genre et de santé féminine. Celui-ci entend peser sur les publications, les budgets de recherche, la formation et les débats publics.

Le Sexe de la santé, Alyson McGregor, Érès.253 p., 20 €. Publié octobre 2021.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad