Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Les aventures du politique

#Politique

Un dessinateur expulsé par LREM

Publié le 14 février 2022 par

L’idée : sur plainte du parti, l’éditeur Anthony Roux doit changer le nom de domaine de son site Enmarche2022. Il s’agissait depuis 2019, du site vitrine de Vivre en Macronie, une série BD poil à gratter d’Allan Barte sur le président de la République et son quinquennat.


©Extrait des chroniques du quinquennat Macron, croqués par Barte.

C’est tout à fait légal et cela renforce l’idée que rien n’est laissé au hasard avant la déclaration de candidature d’Emmanuel Macron pour rempiler à l’Élysée. L’éditeur Anthony Roux est sommé d’abandonner son nom de domaine Enmarche2022. Pour le parti du Président, il est hors de question de se laisser troller par un site facétieux sur Emmanuel Macron et qui propose depuis 2019, la vente de la BD Vivre en Macronie, des chroniques acides d’Allan Barte à raison d’un album par an du quinquennat.

En décembre dernier, LREM a utilisé la procédure dite Syreli auprès de l’Afnic, l’instance qui gère les noms de domaine français et arbitre. Dans leur décision, l’organisme de régulation y est allé au canon :

« Cette volonté de nuisance de la part du titulaire du nom de domaine litigieux enmarche2022.fr est d’autant plus manifeste, que figure, auprès des éléments ci-dessus évoqués, des images des caricatures du Président de la République Monsieur Emmanuel Macron (Pièce 7 : Caricatures de Monsieur Emmanuel Macron figurant sur le site enmarche2022.fr) constituant la couverture des ouvrages proposés à la vente.»

« C’est assez grave pour ne pas le souligner : l’humour, la parodie et la caricature sont des droits fondamentaux et ces propos me choquent », a commenté l’éditeur sur la dernière page du site. Désormais, pour être sûr de se procurer les quatre albums, il faut aller directement sur le site d’Ant Éditions.

©Allan Barte- Ant Édition

Scénariste de BD et de jeux vidéo, Anthony Roux s’est lancé en 2019 dans le métier d’éditeur. Sorte d’Amap éditoriale, il tente de se passer du système actuel qui laisse sur le carreau bien des auteurs, mais paupérise également de petits éditeurs : à la chaîne diffuseur-distributeur-librairie qui mange 60% environ du prix d’un livre, il préfère les vendre en direct. Plutôt que des à-valoir, les auteurs, eux, sont rémunérés dès les premières ventes de leur œuvre, au lieu d’attendre un an et demi après parution que les comptes soient solidement établis. L’ironie est que Anthony Roux a construit une start-up “vintagement” innovante : cette pratique et cette sécurisation des auteurs de bandes dessinées existaient jusqu’aux années 1990, quand journaux et revues, de Spirou en Tintin, de Pilote en Fluide glacial, d’À Suivre en Métal Hurlant, prépubliaient les planches des albums.

Quant au dessinateur Allan Barte, en attendant son cinquième album (et peut-être un nouveau cycle), et Afnic ou pas, ses petits Macron essaiment un peu partout en cette période, et notamment dans Macron on fait le bilan (Les Liens qui libèrent), dont la comptabilité (très) critique est établie par Attac.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad