Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Les aventures du politique

#Politique #Poutine #Ukraine

«La construction d’un nouvel ordre mondial» : le scoop de la Fondapol

Publié le 7 mars 2022 par

L’idée : Le think tank, dirigé par Dominique Reynié, a traduit du russe au français, un éditorial de l’agence russe RIA Novosti, théorisant l’avènement de la Russie et du nouveau monde, et accidentellement mis en ligne.

Le service Web d’Internet Archive a récupéré cet édito de Pyotr Akopov (Agence russe RIA Novosti), prévu de publication après la victoire effective de l’armée russe en Ukraine et promptement effacé après sa publication accidentelle.

Ce n’était pas prévu, en tout cas pas si tôt. L’Agence russe RIA Novosti a publié par erreur le 26 février dernier, cet éditorial intitulé « L’Avènement de la Russie et du nouveau monde », rédigé sur le clavier poutinien du chroniqueur Pyotr Akopov. L’article était censé être publié après la victoire effective de l’armée russe en Ukraine, et a été promptement remballé après sa mise en ligne accidentelle. Récupéré par Internet Archive, ce texte furtif a été traduit et mis en ligne par la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), que dirige Dominique Reynié. Il décrit par le menu ce qu’a toujours martelé Poutine: son projet impérialiste russe, depuis la chute du mur. « Un nouveau monde naît sous nos yeux», s’enthousiasme ainsi l’éditorialiste. « Grâce à Vladimir Poutine qui a assumé, sans exagération aucune, une responsabilité historique.»

Pour une réunification des Grands-Russes, des Biélorusses et des Petits-Russes

À savoir : la « restauration de l’unité de la Russie ( c’est-à-dire avec la Biélorussie et l’Ukraine) ou selon ces autres termes, la réunion des Grands-Russes, des Biélorusses et des Petits-Russes, la fin du « complexe des peuples divisés » et la désoccidentalisation du monde. L’éditorialiste, le 26 février, en était certain : « À présent, ce problème n’existe plus : l’Ukraine est revenue à la Russie. Ce retour ne signifie pas que l’Ukraine perdra son statut d’État. Simplement, elle sera transformée, réorganisée et rendue à son état originel en tant que partie intégrante du monde russe ». Les formes et les frontières de cette entité seront décidées « une fois que l’Ukraine antirusse n’existera plus », précise l’auteur.

Le deuxième point de satisfaction exaltée de l’éditorialiste est la description des relations entre la Russie et l’Occident. Celui-ci ne peut que se rengorger et l’Europe, elle, particulièrement ravaler son ingratitude : « l’unification de l’Europe n’a été rendue possible que par l’unification de l’Allemagne, qui s’est faite grâce à la bonne – bien que pas très intelligente – volonté russe. Mais la reprise de l’Ukraine par la Russie accélère la construction d’un nouvel ordre mondial», celui d’un monde multipolaire où l’Occident ne peut plus fixer les règles du jeu. « Dans cette opération en Ukraine, seul l’Occident s’oppose à la Russie, parce que le reste du monde le comprend parfaitement : c’est un conflit entre la Russie et l’Occident, c’est une réponse à l’expansion géopolitique des atlantistes, c’est le retour de la Russie à son espace historique et sa place dans le monde », argue l’éditorialiste de RIA Novosti.

Lire l’intégralité du texte et de sa version originale sur le site de la Fondapol.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad