Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#Politique

Quand un ancien ministre des transports passait son crash-test déontologique

Publié le 24 mai 2022 par

L’info : La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) vient de mettre en ligne, ses deux avis de mars et avril derniers sur la reconversion professionnelle de Jean-Baptiste Djebbari, ex-ministre des Transports. L’un jugeait l’offre d’emploi incompatible avec la déontologie, l’autre l’estimait possible avec une batterie de réserves et une surveillance durable des comportements.


Le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATPV), présidée par Didier Migaud, vient de mettre en ligne, ses deux avis concernant la reconversion d’un ex-ministre des Transports. Jean-Baptiste Djebbari, à sa demande, souhaitait avoir le feu vert de l’institution quant à ses relations avec des employeurs potentiels, opérant dans le secteur dont il a eu la charge.

Prototype de berline haut de gamme à hydrogène, mis au point en 2021 par la société Hopium. Source : Hopium.

Depuis, on sait que l’ex-ministre a rejoint le conseil d’administration de la société Hopium. Celle-ci, fondée par l’ancien pilote Olivier Lombard, est conceptrice et constructrice française de berlines haut de gamme à hydrogène, qui ne seront mises au point et commercialisées qu’à l’horizon 2026. Un prototype a été conçu en 2020 par l’entreprise. Dans son avis, en date du 22 mars, l’institution accepte le principe de l’entrée de l’ancien ministre dans la start up, en y ajoutant quelques bémols. « À cet effet, Monsieur Djebbari devra s’abstenir, dans le cadre de sa nouvelle activité privée, de toute démarche, y compris de représentation d’intérêts, auprès : des membres du Gouvernement qui l’étaient en même temps que lui, pendant une durée de trois ans à compter de la cessation de ses fonctions ; des membres de son cabinet et de ceux des ministres successivement chargés de la transition écologique, tant qu’ils occupent encore des fonctions publiques, cette réserve vaut, pour chacune des personnes qu’elle vise, jusqu’à l’expiration d’un délai de trois ans suivant la cessation de la relation de travail entre Monsieur Djebbari et la personne concernée ; des services dont il dispose en tant que ministre délégué chargé des transports, pendant trois ans suivant la cessation de ses fonctions gouvernementales. » La HATVP signale également qu’elle suivra de près la reconversion de M. Djebarri durant les trois prochaines années.

En revanche, le second avis ( 5 avril 2022), lui a été moins médiatisé. Il s’agissait d’une offre d’emploi de la la société tête du groupe CMA CGM. Le ministre y aurait été en qualité de vice-président exécutif en charge du nouveau pôle spatial, et à ce titre, aurait été membre du comité exécutif du groupe. L’armateur au CA de 55 milliards d’euros, après analyses des relations passées et entretenues entre ministère et acteur d’un pôle stratégique, semble-t-il, a posé problème. Avis de la HATPV : « Compte tenu des risques déontologiques substantiels relevés, qu’aucune réserve n’est susceptible de neutraliser, le projet de Monsieur Djebbari est incompatible avec les fonctions gouvernementales qu’il a exercées au cours des trois dernières années.» L’hydrogène semble plus compatible avec la déontologie post-ministérielle.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

2 commentaires sur “Quand un ancien ministre des transports passait son crash-test déontologique

  1. C’est aussi que CMA CGM va entrer au capital d’Air France, compagnie gorgée d’argent public (en capital et en dette), sur laquelle Djebarri a eu l’oeil et une tutelle en tant que ministre des transports. Il a donc très probablement préparé cette recapitalisation (qui va rincer les autres actionnaires) dans ses fonctions au gouvernement. Voilà.

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad