Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#Culture

Le CNRS et la Sorbonne redécouvrent Platon

Publié le 17 juin 2022 par

L’info : Grâce aux moyens techniques de l’imagerie multispectrale, des chercheurs viennent de mettre à jour, un texte effacé : le plus vieux traité connu portant sur l’œuvre de Platon.

Manuscrit de Vérone, Bibliothèque Capitulaire, XL (38), f. 334v (détail). En haut, image en éclairage naturel. En bas, image multispectrale produite par l’équipe EMEL ayant permis l’identification du texte Sur Platon .Crédit : Avec l’aimable autorisation de la Fondazione Biblioteca Capitolare.

Le plus vieux texte critique connu de l’œuvre de Platon vient de refaire surface. Durant une quinzaine de jours au mois de mai, des chercheurs du Centre Léon Robin de recherche sur la pensée antique (Sorbonne Université/CNRS), sous la responsabilité de Victor Gysembergh, chercheur CNRS, ont fait parler la technologie de l’imagerie multispectrale et celle-ci a permis l’affleurement d’un texte jusqu’alors effacé dans un manuscrit palimpeste. Le texte antique était conservé à la vénérable Bibliothèque Capitulaire de Vérone, la plus ancienne d’Europe. Ce travail sur le texte fantôme a nécessité une collaboration internationale, avec l’appui une équipe américaine d’EMEL (Early Manuscripts Electronic Library) et celle du Lazarus Project (Université de Rochester).

« Il s’agit d’un manuscrit d’Apulée. L’exemplaire du traité sur Platon est écrit en lettres onciales (graphie des alphabets grec, romain et copte) qui peuvent être datées approximativement du Ve ou VIe s. après J.-C, précise la communication de Paris Sorbonne. Il contient un passage d’un texte attribuable au troisième livre d’une œuvre latine Sur Platon de l’auteur romain Apulée de Madauros en Afrique du Nord (Algérie moderne), qui vivait dans l’Empire romain au IIe siècle.» Un premier texte de cet auteur avait été édité pour la première fois en 2016, mais d’après une version manuscrite beaucoup plus jeune, datant, elle, du XIIIe siècle, conservée à l’époque par la Sorbonne médiévale et, aujourd’hui, à la Bibliothèque Vaticane. Dans le passage découvert du palimpseste véronais, Apulée résume le dixième Livre de la République de Platon.

C’est Emanuel Zingg, chercheur à la Sorbonne Université, et déjà aguerri à ce genre d’exercice pour participer au programme concernant un manuscrit palimpeste des traités astronomiques de Ptolémée, qui a repéré et identifié le texte effacé d’Apulée de Madaure. Ce manuscrit palimpseste désigné par la cote XL (38) de la vénérable Bibliothèque Capitulaire de Vérone, est décidément un document regorgeant de surprises : il contient en effet des exemplaires très anciens des œuvres de Virgile, de Tite-Live et d’Euclide, elles aussi effacées et remplacées par une copie des Leçons morales de Grégoire le Grand.

Platon par Olivier Roller.

« Une fois déchiffré, ce manuscrit permettra de combler d’importantes lacunes dans le texte d’Apulée, et complètera ainsi notre connaissance de la tradition platonicienne », estime-t-on côté CNRS.


Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad