Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#Culture #Médias #Transparence

Roselyne Bachelot peut être Grande gueule, mais pas lyrique

Publié le 31 juillet 2022 par

L’Info : La Haute autorité à la transparence de vie publique (HATVP) a donné un feu vert au retour de l’ancienne ministre de la Culture à RTL sur Les Grandes gueules, sa collaboration également à BFM, mais a posé son veto pour un éditorial sur France musiques.

Roselyne Bachelot, Paris, 2007. ©Olivier Roller

#Médias. L’ex-ministre de la Culture l’a annoncé elle-même sur son compte Twitter : elle a reçu son visa de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), présidée par Didier Migaud, l’autorisant à son retour dans l’émission Les Grandes Gueules sur RTL. Idem pour sa collaboration à la rentrée, aux côtés de Maxime Switek, journaliste animateur de 22 Max sur BFM. En revanche, l’éditorial sur l’actualité lyrique qu’elle produisait sur France musiques, avant sa prise fonction rue de Valois, n’est pas autorisé. La HATVP estime qu’il y aurait là risque de conflit d’intérêts entre ses anciennes fonctions et la station du service public. Il faudra patienter trois années pleines avant qu’elle y soit de nouveau audible.

Autre bémol de la HATPV : La chroniqueuse, qui avait jusqu’en août 2019, sa société unipersonnelle RBN Conseil, est invitée désormais à «s’abstenir de délivrer, directement ou indirectement, des prestations à des entreprises» auprès desquelles elle serait intervenue dans le cadre de ses fonctions de ministre, là encore jusqu’en mai 2025. « Une prudence toute particulière doit ainsi être observée par Madame Bachelot-Narquin, qui pourra saisir la Haute Autorité avant de prendre de nouveaux clients», précise le communiqué à l’AFP.

L’année dernière, la même Autorité a publié les déclarations d’intérêts rectificatives de la ministre en exercice (ainsi que celles d’Éric Dupont-Moretti), concernant ses activités et ses droits d’auteur sur les années 2017 à 2019. Des oublis, mais rien de grave : « La Haute Autorité a considéré que la nature de ces omissions et les circonstances dans lesquelles elles sont intervenues ne présentaient pas de caractère intentionnel ou substantiel au regard des patrimoines respectifs des ministres ».

Cette invitation courtoise à la prudence, doublée d’une observation discrète durant trois ans des activités de Roselyne Bachelot, a récemment concerné l’ancien ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebarri qui lui aussi, cherchant une nouvelle reconversion professionnelle, s’est vu opposer par la HATVP, quelques feux rouge et orange, et un vert sous condition.


Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad