Bertrand Labasse, dans le marché fou des idées

Le 20 décembre 2020, par Les influences.fr

MÉDIAS.La valeur des informations. Ressorts et contraintes du marché des idées, Bertrand Labasse, Les Presses de l’Université d’Ottawa (Canada), 420 p., 44,75 €. Paru août 2020.

L’idée : pourquoi préférons nous un contenu à un autre ?

C’est un livre-ogre. Signé du spécialiste des médias et responsable de la revue Les Cahiers du journalisme, Bertrand Labasse, l’étude-essai plonge avec érudition interdisciplinaire, agilité, clarté et humour sur une énigme centrale, qui prend une importance stratégique à l’ère numérique : pourquoi ce qui nous plaît nous plaît ? La valeur des informations est ainsi une odyssée intellectuelle explorant le marché océanique des informations et des idées.
Parce que la gratuité ne suffit plus, celles-ci ont une valeur particulière, celle de l’attention cornaquée par les algorithmes qui a pris le dessus désormais sur la valeur monétaire ou celle du prestige. Pourquoi quand les petits chats de Youtube sont consommés des centaines de millions de fois, réquisitionnant une énergie mondiale considérable pour leur stockage, des rapports d’institutions démocratiques, eux, ne sont consultés que par poignées de centaine ? Dans le grand bazar mondial des idées et de l’info, l’auteur examine les nombreux mécanismes et hypothèses des motivations, et de la réception médiatique ou littéraire. Selon l’enquêteur, on peut reconstituer le gigantesque puzzle des goûts et des couleurs, en s’efforçant de rendre complexe la méthode, mettant en cycle des savoirs différents, si ce n’est incompatibles. Ainsi, entre ce qui relève de la pertinence cognitive et de la convenance sociale, se constituerait selon un curseur prenant en compte l’effort, l’effet, la proscription ou la prescription, la valeur attribuée au contenu culturel ou informationnel. Les ressorts des préférences culturelles et médiatiques sont plus que jamais capricieux, même si l’auteur remonte à leur antique mécanisme d’origine. Il décrit, de cas de figure en théories, la sur-abondance des discours et l’hyperfragmentation des savoirs aboutissant à la dévalorisation des idées.

De ce marché fou des idées et de l’information, Bertrand Labasse analyse également le risque d’une auto-destruction démocratique : ces valeurs brandies en étendard, notamment par les élites politiques, médiatiques et intellectuelles et qui remplacent dans le débat public, la raison et la volonté de comprendre. De cette étude impressionnante, on ressort épuisé, et heureux d’avoir touché du doigt quelques points d’entrée, en empruntant des sentiers buissonniers et des points de vue inattendus et saisissants.

Découvrez les autres Prix Idées Les Influences 2020.




Poster un nouveau commentaire