Quelle idée avez-vous envie de défendre en ce moment ?

Dafna Mouchenik : « Donnez-nous les moyens de travailler, nous serons la digue de l’hôpital »

Le 13 avril 2020

DÉMOCRATIE SOCIALE. Dafna Mouchenik a créé Logivitae, un service d’aide et d’accompagnement à domicile des personnes âgées les plus fragiles et est à la tête de la branche Domicile du syndicat professionnel Synerpa. Elle est aussi l’auteure de Derrière vos portes (Michalon, 2019).


Il aura fallu,
Il aura fallu un virus venus de Chine, il aura fallu que les familles soient séparées, il aura fallu que l’économie soit à l’arrêt, il aura fallu que les Français soient malades, il aura fallu que nous ayons tous peur, il aura fallu que le monde entier soit confiné, il aura fallu que nous vivions un scénario digne d’un Marvel. Il aura fallu tout ça et plus, pour qu’enfin, un Ministre de la santé, notre Ministre, s’adresse le 26 mars dernier aux départements pour y souligner le rôle social et humain essentiel que portent les Services d’Aide et d’Accompagnement à Domicile (SAAD), nos services.
Il y demande de nous aider à organiser et prioriser nos interventions en direction des publics les plus vulnérable. Il y indique l’impératif de nous approvisionner en masques. Il y souligne la nécessité de versements de dotations forfaitaires aux SAAD pour nous permettre d’intervenir auprès de publics prioritaires. Il y insiste sur l’importance de maintenir le soutien financier au niveau qui était le nôtre avant cette crise (enfin là s’agirait même de faire mieux encore, mais bon).

Pendant ce temps-là, nous ne vous avons pas attendu

Alors ok les gars, avant tout ça, vous ne nous aviez pas vus, vous ne saviez pas qu’on était là, ni à quoi nous servions. Ok vous avez cafouillé, vous avez mis un peu de temps pour comprendre que nous étions nécessaires à la résolution de cette crise. Ok vous avez « un peu » merdé avec cette histoire de distribution de masques. Mais pourquoi donner des masques à des femmes de ménage, c’est un peu ça que vous avez pensé ? Les fédés sont montées au créneau et grâce à elles, nous avons obtenu le minimum syndical (notamment des places à l’école pour nos enfants sans cela pas d’aide à domicile auprès des gens que vous aimez). Ok, vous ne vous êtes pas rendu compte, vous n’aviez pas compris, vous étiez sur d’autres fronts… ok ok.

Pendant ce temps-là, nous ne vous avons pas attendu. On a joué du système D, on était à l’heure de la solidarité, de la coopération, de la mutualisation, des inventions, on n’a rien lâché. On a priorisé, on a accompagné, on a diminué là pour continuer ici. On a appelé, rassuré, apaisé, écouté. On s’est débrouillé, pour ne pas dire carrément démerdé, peu de départements étaient à nos côtés. Alors même que nous n’avions ni masque, ni gant, ni solution hydroalcoolique à donner aux auxiliaires de vie, on a trouvé des solutions dans l’urgence pour équiper nos salariés : gants de ménage, masques en tissus, « ont fait office de ». Rien à voir avec l’armure d’Iron Man mais « ça l’a fait » le temps d’être approvisionnés. Les auxiliaires, dans leur grande majorité présentes, pour beaucoup la peur au ventre, dans des conditions de travail et de rémunération en deçà de ce que la Nation attend d’elles aujourd’hui, y sont allées avec toutes dans la bouche un « On ne peut pas les laisser ».

Nous serons là pour corriger la copie de la Loi Grand âge et autonomie

La partie n’est pas gagnée. Maintenant que nous avons le matériel syndical minimum, il nous faut encore l’artillerie lourde. Celle qui nous permettra d’accompagner les personnes infectées à domicile : lunettes/charlottes/masque FFP2/gants. Et non, n’en déplaise à la DGCS, nous ne réaliserons pas la toilette ou le change d’une personne malade avec un simple masque chirurgical ! Donnez-nous les moyens de travailler. Nous serons la digue de l’hôpital. Nous sommes là, nous sommes déterminés à être ceux que nous avons toujours été. Comptez sur nous, nous ferons le job, on ne laissera tomber personne. C’est notre ADN de prendre soin de la population fragilisée à domicile.

Mais après ça, quand la population sera hors de danger, quand ce terrible épisode de notre histoire sera derrière nous, quand nous pourrons reprendre le cours de nos vies normalement, pas question de faire comme si de rien n’était et hop circulez y a rien à voir ! Fini de nous payer à l’heure et au lance pierre, plus question de ne pas prendre en compte temps de coordination, de transmission, de réunion, de déplacement. Impossible d’ignorer la nécessité de prévoir formations, informations et accompagnement des professionnels du secteur. Terminé de séparer le médicosocial du sanitaire. Il faudra vous y coller et vous appliquer. Nous serons là pour corriger la copie. La Loi Grand âge et autonomie, celle qui permettra enfin aux services de trouver leur souffle économique, celle qui permettra de revaloriser les salaires et d’améliorer les conditions de travail de nos professionnels, celle qui enfin répondra à l’ensemble de la population ayant besoin d’aide, d’accompagnement et de soin à domicile, nous l’attendons de pied ferme ! On ne lâchera rien, il ne sera plus question de la remettre à demain.



Par SARAH WOJAKOWSKI8le 17 avril 2020

Bravo Dafna, et tous les "Logivotae".
ce sont des personnes comme vous qui nous font espérer en l’humain !

Répondre a ce message


Poster un nouveau commentaire