Gallimard sort ses Tracts, Rue de l’Échiquier ses Insicives

Le 6 mars 2019, par Rédaction les influences

En ces temps d’infobésité et de surcharge cognitive, une tendance à l’essai court et au texte incisif.

#Culture

Édition. Qu’on se le dise, Gallimard a un fonds qui a du fond. Antoine Gallimard entend restaurer la parole « jupitérienne » des écrivains et des essayistes. Sous son égide, « Tracts » renoue avec une tradition du siècle dernier. Dans les années 1930, les « Tracts de la NRF » cultivaient une fonction d’alerte ou d’analyse sur le vif à travers des petits textes d’écrivains. C’est ici que furent publié des écrits devenus classiques : Retour d’URSS d’André Gide, Avertissement à l’Europe de Thomas Mann ou encore Refus d’obéissance de Jean Giono. À raison d’au moins six livres, ou plutôt de brochures, par an et à prix modique (4-5 €), les documentalistes de Gallimard proposeront régulièrement leurs « Tracts » du 21e siècle.
Le premier est sorti le 14 février : L’Europe fantôme de Régis Debray, et sera rejoint par Erri de Luca, le 14 mars, avec un autre texte percutant sur le même sujet, Europe, mes mises à feu. Un petit texte de Pierre Bergounioux, Faute d’égalité, est annoncé en librairie pour le 21 mars.

Des textes qui montrent les dents

La maison d’édition écolo Rue de l’Échiquier a des envies de mordre ou de montrer des dents sur des sujets qui lui tiennent à coeur. Sa collection Les Incisives a l’ambition de publier de petits essais d’une centaine de pages (10€), portant sur des sujets comme l’environnement dégradé, le principe d’égalité malmené et autres thèmes de société qui alimentent le débat public. Minces et élégants, avec des couvertures à rabats qui leur confèrent une allure littéraire, deux textes ouvrent le bal ce mois de mars : Réjane Sénac, directrice de recherche CNRS au Cevipof, signe L’égalité sans condition, et Jean-Marc Gancille, figure des modes de développement urbain alternatif et de la protection de la faune sauvage, Ne plus se mentir. Petit exercice de lucidité par temps d’effondrement écologique.




Poster un nouveau commentaire