Les Nouvelles Éditions Place sortent leurs Documents

Le 5 décembre 2020, par Les influences.fr

L’idée : publier les fac-similés d’une revue mythique.

ÉDITION. Au cimetière des revues, certaines d’entre elles prennent la dimension mythique d’éléphants blancs. Il en va ainsi pour la revue Documents. C’est d’autant plus remarquable que son existence fut brève et sa diffusion très restreinte. Seulement quinze numéros (1929-1931) et sa réputation fut faite. Derrière sa dénomination de « magazine illustré », sous-titré « doctrines, archéologie, beaux-arts, ethnographie », c’est une provocation à l’intelligence et un éloge du choc. Chocs visuels, chocs des arts, frottement des esprits, confrontation d’univers et de logiques. Les trois principaux documentaristes s’appelaient Georges Bataille, Michel Leiris et Carl Einstein. En renfort, des surréalistes comme Desnos, Vitrac, Queneau, des anthropologues et des ethnographes Rivière, Schaeffner, Griaule, Mauss, et Rivet, mais aussi des historiens de l’art venus de l’outre-Rhin.

La distanciation, le décentrement, le dépaysement

L’éditeur Cyrille Zola-Place qui propose une magnifique édition des fac-similés n’en revient toujours pas lui-même de cette revue aux origines et au dessein mystérieux. Dans sa préface : « Documents n’offre ni méthode ni savoir, mais une pose : la distanciation, le décentrement, le dépaysement. Ce que Bataille et ses compagnons attendaient, c’est, non pas une connaissance positive, mais un choc, un ébranlement, un “dérèglement de tous les sens”, qui devait leur permettre d’en faire une “machine de guerre contre les idées reçues”, abolissant toute hiérarchie en art. »

Documents (2 vol.), Place, 1 200 p., 150 €. Paru décembre 2020.

www.nouvelleseditionsplace.com




Poster un nouveau commentaire