Vous êtes dans Les influences > Commentaire


Envoyer un commentaire


votre commentaire
    texte
vous



Livres Hebdo tourne une page

lundi 6 janvier 2020

L’idée : La bible des professions de l’édition bascule vers le numérique et réduit ses effectifs.

MÉDIAS C’est un paradoxe : Livres Hebdo, la bible des professions de l’édition, se détourne du papier pour basculer et investir dans le numérique d’ici août prochain. C’est un signe des temps : après avoir sucré son service de correcteurs, la rédaction de l’hebdomadaire s’apprête à réduire ses effectifs internes et faire appel à des pigistes, n’échappant pas elle aussi à la mutation profonde de la presse écrite.

Survivant de papier : le précieux cahier bibliographique hebdomadaire

Dans son communiqué, Électre S.A., propriétaire d’Electre Data Services et de Livres Hebdo, souligne que son média principal était « structurellement déficitaire depuis plusieurs années ». Le plan de restructuration se fonde sur l’offre numérique.
À l’été prochain, le média 100% digital sera enrichi de nouvelles rubriques, de newsletters spécialisées et d’infos mieux segmentées.
Un mensuel print sera proposé à l’automne, proposant lui des analyses, des enquêtes et des dossiers. Autre cash money attrape-pub : des numéros spéciaux thématiques à la fois imprimés et numériques (10 à 12 par an).
Survivant de papier dans cette restructuration : le précieux cahier bibliographique hebdomadaire, émanation du big data d’Électre sur les publications. Le reste n’est que littérature ou presque.