Vous êtes dans Les influences > Commentaire


Envoyer un commentaire


votre commentaire
    texte
vous



Dominique Antoine

jeudi 7 mai 2009

Portrait dessiné : Darius

Conseiller « éducation et culture » du président de la République depuis mai 2007, 50 ans, il quitte l’Elysée. Cet énarque et ancien conseiller UDF de Picardie a été nommé, le 6 mai 2009, à l’issue du Conseil des ministres, conseiller maître à la Cour des comptes. Dominique Antoine, ou un profil de haut fonctionnaire du ministère de l’Education nationale, qu’il a longuement été, à compter de 1986 auprès de René Monory –qu’il suivra à son cabinet de la présidence du Sénat. L’Inspecteur général de l’Education nationale et de la recherche reviendra rue de Grenelle, auprès de François Bayrou, puis surtout de Xavier Darcos, où il aura suivi la réforme du ministère, avant d’en devenir le Secrétaire général.
Dominique Antoine avait remplacé au pied levé, le 21 mars 2008, Georges-Marc Benamou, conseiller « médias et culture » alors en délicatesse et qui s’était vu barrer la route de la direction de la Villa Médicis, après une bronca mémorable des artistes et des intellectuels, et Carla Bruni en embuscade.

A l’Elysée, il suivait particulièrement la réforme des collèges et surtout de l’université, mais d’autres missions pittoresques et intrusives lui ont été également attribuées.

Ainsi cet animateur de club littéraire aura eu la charge du dossier « promotion audiovisuelle du livre ». Marotte : inciter l’achat de livres en ligne, en développant des programmes spécifiques sur les chaînes de télévision de service public, et leurs sites Internet. Le conseiller avait fait venir à l’Elysée en juin 2008, tout ce que la place de Paris compte de producteurs intéressés par une émission littéraire remplaçant Esprits libres, animée et produite par Guillaume Durand sur France 2. Notons que ni cette fonction du conseiller de l’Elysée, ni la nouvelle émission littéraire de Daniel Picouly, Café Littéraire, n’auront survécu à la saison.