Assumer

Le 5 décembre 2015

Traçabilité : ce verbe est celui de l’année. Pour marteler une volonté politique, ou au contraire marquer son impuissance ?

« J’assume,oui j’assume » a martelé le 29 avril 2014, en anaphore très commentée, le Premier ministre Manuel Valls devant l’Assemblée nationale lorsqu’il a fallu justifier de 50 milliards d’économie. « Assumer » tourne en boucle dans la bouche de de nombreux hommes politiques. Cette inflation de responsabilité déclarée fait-elle partie du spectacle impuissant de l’action politique, ou bien est-elle le symptôme d’un manque dans le conformisme ambiant ?

Le psychanalyste Roland Gori, psychanalyste, professeur de psychopathologie clinique à l’Université Aix-Marseille et auteur de La fabrique des imposteurs (Les Liens qui libèrent, 2013), réagit :
« Premier, et judicieux, réflexe : le psychanalyste commence par renvoyer à l’étymologie du terme « assumer », qui signifie « prendre sur soi », ou « à son compte ». Ma première réaction serait de remarquer que, de plus en plus, les dispositifs sociaux nous disculpent d’avoir à assumer... » Et d’évoquer les « palmarès et autres modes d’emploi créés pour penser à notre place », et par là même pour nous permettre de nous dégager de nos responsabilités en nous prescrivant la procédure ... (Pour lire le reste de l’article)




Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
Paradoxe, alors qu'une industrie s'inspirant de la nature est en train de se développer, le changement climatique et le saccage de la planète détruisent le plus grand gisement naturel d'idées. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.