Quelle idée avez-vous envie de défendre en ce moment ?

Être sans idée !

Le 14 juin 2015

La recette du politologue Philippe Chriqui

Etre sans idée...

Etre sans idée ce n’est pas être vide d’idées. C’est accepter de prendre les idées comme elles viennent.
Appréhender le monde sans idée préconçue. Sans préalable. Avec bienveillance et curiosité. Avec une soif d’idées. Voir et laisser apparaître.

Etre sans idée, c’est n’être prisonnier d’aucune. Ouvrir le champ des possibles.

Etre sans idée est déjà en soi une idée !

Etre sans idée pour penser sans a priori. Examiner d’un œil critique les idées toutes faites et celles des clercs. N’être ni contre ni avec. Laisser sa pensée se construire librement.

Etre sans idée c’est être contre soi-même. Contre ses propres préjugés. C’est accepter de douter. Vouloir douter.

Etre sans idée, c’est accepter la sagesse et pas seulement la philosophie. Comme le sage de François Julien.

C’est accepter le mystère sans le refouler. Etre ouvert à l’interrogation du divin comme à la profondeur de l’absence. C’est la parole et l’exil de la parole.

Car être sans idée c‘est ouvrir la porte à l’Autre. A l’être. Au devenir.

C’est une ligne de vie plus qu’une philosophie. C’est une méthode autant qu’une idée.

> Philippe Chriqui est politologue et directeur de la revue Mikhtav Hadash (www.mikhtav.org ).




Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
Paradoxe, alors qu'une industrie s'inspirant de la nature est en train de se développer, le changement climatique et le saccage de la planète détruisent le plus grand gisement naturel d'idées. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.