Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

La Chine veut sa place au soleil, « sous le Ciel » exactement

mardi 25 juillet 2017, par Les influences.fr

Selon l’essayiste Howard French, la Chine veut renouer avec les ambitions géopolitiques et nationalistes de l’empire du Milieu. Et ce n’est pas une bonne nouvelle.

Politique. Cet été, les très zélés cyberservices de sécurité chinois font la chasse à l’ourson. Winnie n’est pas le bienvenu. Surtout depuis que la créature de Walt Disney a fait l’objet de détournements de la part d’internautes facétieux ou de dissidents moqueurs voyant dans sa bonhommie pataude la caractéristique maladroite du camarade Xi Jinping.
Les mêmes services traquent également sur la Toile, les représentations de chaises vides : elles font allusion au Nobel de la paix 2010 Liu Xiabo qui n’a jamais été autorisé à aller chercher son prix à l’académie de Stockholm, et vient de mourir du cancer du foie, de manière indigne et isolée dans un lit d’hôpital.
Une vulgate occidentale relayant les éléments de langage du soft power chinois la voyait gros panda pacifique, remuant doucement lorsqu’elle protestait ou souhaitait imposer ses vues sans forcer. Il n’en est rien. La Chine renoue avec les aspirations de l’empire du Milieu.
Sur l’excellent site Web de prospective Asie 21, Michel Jan se fait l’écho de l’essai (mars 2017, non traduit) Everything under the heavens du journaliste et fin connaisseur de l’Asie, Howard French.

Howard French estime que la Chine s’est clairement lancé dans une stratégie de reconquête pour reprendre la première place « sous le ciel » (tian xia, 天下).

Selon l’auteur, « l’actuelle stratégie chinoise s’inscrit de plus en plus clairement sur ces fondements traditionnels. Destinée à reprendre la première place « sous le ciel » (tian xia, 天下) qu’elle estime devoir lui revenir de droit, la Chine emporte le monde vers un nouvel ordre différent du système westphalien reposant sur le principe de l’égalité des pays et des peuples. » Au contraire, la Chine du XXIe siècle veut renouer avec les racines politiques et géopolitiques oubliées mais vigoureuses de l’empire du Milieu, dans un monde divisé entre Chine et non-Chine. « De tels concepts informent sur la vision mondiale de Xi Jinping. Ils aident également à comprendre le « Rêve chinois ». »
« La pensée chinoise n’est pas une pensée de l’affrontement  » martèlent nombre de spécialistes de par le monde, en ce cas comment s’interprètent alors demande le site Asie 21, « les appels fréquents à la préparation à la guerre adressés aux forces armées chinoises, l’augmentation régulière du budget de la défense, et la modernisation des forces et leur capacité de projection en hausse constante ? »


Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.