Influenceurs Le dico Idéathèque Couveuse Panorama

La bataille des mondes ne fait que commencer

lundi 31 mars 2014, par Christian Harbulot

De la nécessité d’un nouveau dialogue patriotique

JPEG - 25.6 ko

La présence de Roger Martelli dans un séminaire de recherche de l’Ecole de Guerre Economique a permis de mesurer l’intérêt du dialogue qui pourrait se nouer entre un ancien dirigeant du Parti Communiste Français et des acteurs du monde de l’intelligence économique. Avec son essai, La Bataille des mondes (Editions François Bourin), Roger Martelli a réalisé une grille de lecture critique de la mondialisation. La qualité de sa démonstration nous démontre que la mécanique intellectuelle marxiste ne s’est pas figée dans le temps et a réussi à surmonter le choc de l’effondrement du système soviétique. Dans les années 80, le PCF avait mené une campagne à partir du slogan « produisons français ». A l’époque, la classe politique avait ironisé sur cette prise de position en considérant qu’elle tournait le dos à la nouvelle dynamique marchande. Trente ans ont passé et le débat rebondit avec la crise et la désagrégation partielle de l’économie jadis dominée pas le monde occidental.

Roger Martelli propose une alternative à la stratégie de puissance américaine

Pour éviter d’être coincé entre le marteau (confrontations des économies de marché) et l’enclume (problèmes planétaires : les émissions de CO2 et leurs conséquences, les différentes formes de pollution, la pénurie d’eau, la question récurrente de la faim dans une partie du monde), Roger Martelli suggère l’application d’un concept de mixité dans la recherche des solutions. L’Etat Nation conserve sa légitimité sur la question du développement d’un territoire. En revanche, les acteurs de la société civile et certaines organisations internationales ont démontré à maintes occasions que leurs analyses critiques et leurs propositions pouvaient apporter un éclairage innovant par rapport aux positions partisanes des Etats ou à leur absence de décision. La mixité souhaitée par Martelli est différente de celle qui est conçue en termes de stratégie de puissance comme c’est le cas , par exemple aux Etats-Unis, avec l’effet conjugué du Patriot Act instauré après le 11 septembre 2001 et du Small Business Act de 1953. Les retombées en termes de marchés réservés aux PME américaines sont estimées à100 milliards de dollars par an.

L’intelligentsia française a pour l’instant beaucoup de difficulté à prendre la mesure de ce débat à cause des anciennes fractures (libre échange versus protection des marchés, refus de voir le colonialisme comme un acte de guerre économique, séquelles idéologiques de la guerre froide) auxquelles viennent s’ajouter de nouvelles fractures (contradictions entre logiques de marché et survie d’un territoire, monde multipolaire matériel et monde unipolaire immatériel). Il existe aujourd’hui des contradictions récurrentes qui engendrent le besoin d’un nouveau type de dialogue patriotique.

Rappelons les plus épineuses : libéralisme et souveraineté, autonomie stratégique et construction européenne, mondialisation des échanges et appauvrissement des territoires. Le débat entamé avec Roger Martelli va dans ce sens.


Repères :

A lire :
- La Bataille des Mondes, de Roger Martelli, Lormont, Editions François Bourin. Publication : octobre 2013

Retrouver Christian Harbulot sur www.ege.fr


Poster un nouveau commentaire
Disponible en librairie ou sur notre boutique

Boutique
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.