Léger

Le 24 avril 2015, par Jean-Marie Durand

Traçabilité : Une valeur émergente a précédé le lourd climat terroriste, celui d’une civilisation de la légèreté. Légèreté coupable de tous nos maux ?

Du vide au léger, le basculement qu’opère aujourd’hui le philosophe Gilles Lipovetsky s’ajuste à l’évolution de notre époque depuis trente ans : une évolution palpable bien qu’aérienne, avérée bien qu’éthérée. De « l’ère du vide », qu’il théorisa dans un livre au titre éponyme, à succès en 1983, l’auteur déplace son curseur vers le motif du léger pour définir notre temps présent. Son essai, De la légèreté, prend acte de tout ce qui dans nos pratiques sociales, nos fantasmes et nos impératifs esthétiques conduit vers un horizon obsessionnel : le léger, le fluide, le mobile. « Le léger innerve de plus en plus notre monde matériel et culturel, il a remodelé notre imaginaire », souligne Lipovetsky. « Le léger est devenu l’un des grands miroirs où se reflète notre époque (…) Partout s’affirme, au cœur de l’âge hypermoderne, le culte polymorphe de la légèreté ».

L’auteur documente son intuition, explorant autant les modes de consommation que les pratiques du corps, la révolution numérique que la mode, l’art que l’architecture ... (Pour lire le reste de l’article, Panorama des idées n°2)




Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
L’idée en tête. Le croyant radical moderne se conforme parfaitement à l’organisation contemporaine du travail : individualiste, isolé et numérique. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.