Les coups de bec du Canard Enchaîné sur le béton Bouygues

Le 21 janvier 2012, par Les influences.fr

Le 18 janvier 2012 à la 17e Chambre (la "Chambre de la presse"), se tenait un procès musclé entre les avocats du Groupe Bouygues versus ceux du Canard Enchaîné. L’industriel du BTP réclame 9 millions d’euros de dommages et intérêts, ébranlé par un "préjudice moral". Il s’agit d’"un montant délirant, en réalité destiné à intimider Le Canard après ses informations sur l’ouverture d’une information judiciaire pour corruption et favoritisme visant les conditions d’attribution du contrat et de maintenance du nouveau ministère de la Défense, à Balard" commente le journal.

Mais Le Canard Enchaîné persiste et remet du béton à prise rapide sur le dossier dans son édition du même jour.
Les journalistes Hervé Liffran et Christophe Nobili dans leur enquête intitulée "Le Pentagone à la française de Bouygues est né sous de trop bonnes étoiles" font ainsi ressortir le rôle des experts de la Défense et organiques apparemment du béton Bouygues. Premier expert épinglé dans le rôle du pistonné : Olivier Darrason qui préside le conseil d’administration du think tank officiel de l’armée française, l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), mais qui se trouve également en contrat via sa société CEIS (compagnie européenne d’intelligence stratégique) avec ledit ministère et le groupe Bouygues itou pour faire réussir le chantier de Balard. Autre expert épinglé : le général de corps d’armée, Patrick Paimbault, qui a été débauché par le groupe Bouygues en 2009 au titre de "conseiller militaire du projet". Ni le ministère de la Défense ni la Commission de déontologie militaire n’avaient trouvé quoi que ce soit à critiquer à l’époque sur ce "pantouflage" ad hoc.

En guise de riposte, Le Canard Enchaîné exige 1 euro de dommages et intérêts au groupe Bouygues.



Repères :

Edition du 18 janvier 2012, uniquement chez votre marchand de journaux



Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
L’idée en tête. Le croyant radical moderne se conforme parfaitement à l’organisation contemporaine du travail : individualiste, isolé et numérique. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.