Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Marie Martin-Guyonnet met le travail en scène

vendredi 24 juin 2011, par Pascale Colisson

La metteuse en scène vient de lancer la première édition de son festival intitulé “Réinventons le travail à la campagne”, en Normandie. Quand travailler a du sens.

Au plus profond de la Suisse Normande, à Sainte-Honorine-la-Chardonne, un théâtre insolite se niche dans un ancien fief seigneurial des 15ème et 16ème siècles aujourd’hui restauré. Bienvenue à la Boderie, qui abrita en leur temps les Le Fèvre de la Boderie, seigneurs de lettres, et qui conquit le cœur de Marie Martin-Guyonnet, metteuse en scène.

Parisienne de souche, Marie Martin-Guyonnet s’est installée dans la région il y a quinze ans avec le projet de trouver un lieu de vie qui soit également un outil de travail. « A Paris, j’avais le sentiment de n’être en contact qu’avec des gens du spectacle et j’avais besoin de me confronter à la société civile. Mon travail d’artiste doit se nourrir des gens de mon environnement. » De ses réflexions sur sa propre mutation professionnelle, elle acquiert la certitude que l’organisation du travail dégrade la qualité et le sens même de l’activité de beaucoup de professions et qu’il est nécessaire de recréer du lien entre les personnes, en conciliant aménagement du territoire et désir nouveau des citadins de s’installer à la campagne. Comment vivre et travailler mieux, en accord avec soi-même et l’environnement ? Telle est la réflexion qu’elle partage avec son compagnon, originaire de cette Suisse normande où ils vont choisir de s’installer. Il est professeur d’aikido, 6e dan et cherche également un lieu où la pratique de son art martial se conjugue avec l’environnement.
Marie a un véritable coup de cœur pour La Boderie, laissée à l’abandon depuis des années. Une grange est réaménagée en dojo et une partie de la bâtisse principale se transforme en théâtre, subventionné à 70% par les pouvoirs publics. Lieu de travail pour sa compagnie, mais également toujours ouvert sur le public local, la Boderie rassemble comédiens professionnels et acteurs amateurs de la région.

Un festival entre sociologues et comédiens

Le sens du travail et les souffrances des salariés sont au coeur de la créativité théâtrale de Marie Martin-Guyonnet. En 2010, elle monte la pièce “L’Augmentation” de Georges Perec, représentée pendant trois mois avec succès au Guichet-Montparnasse, et qui poursuivra sa tournée, notamment au festival d’Avignon, cette année.
Elle a souhaité élargir le débat en créant avec Paule Dandoy, une journaliste parisienne, ce festival “Réinventons le travail à la campagne”, qui mêle réflexions, partage d’expérience et spectacles. « C’est une démarche qui m’a paru cohérente, d’autant que ce territoire rural regorge d’initiatives très innovantes et réussies. Il m’a semblé pertinent de mettre en perspective les analyses et réflexions de sociologues qui travaillent sur ces questions avec des acteurs locaux qui ont expérimenté de nouvelles formes d’activité, en ponctuant les différents débats d’intermèdes où des comédiens donnent leur propre éclairage sur ce thème du travail. »

Pendant deux jours, au-delà du constat de la montée de la souffrance au travail et du sentiment croissant de précarité et de perte de sens, des interventions d’experts, de sociologues comme Danielle Linhart, Patrick Cingolani, ou Laurence Dumais-Picquard, d’économistes comme Jean Cartelier, des documentaires, mais aussi des témoignages de ceux qui ont inventé de nouvelles façons de travailler, ont permis de mieux cerner les mutations actuelles du travail et tenté de répondre à certaines interrogations.
« Télétravail, co-working, multiactivités, coopératives d’entreprises… de nouvelles formes de travail voient le jour, permettant de réinventer son activité de façon différente et sur d’autres territoires que les grandes villes, remarque Marie Martin-Guyonnet. Nous avons voulu poser des questions fondamentales : quelle valeur, quel temps, quel investissement doit-on accorder à son travail ? Comment échapper à la pression, au stress, à la souffrance ? Comment retrouver le goût de créer et de s’épanouir dans son activité ? Que l’on soit ouvrier, cadre, agriculteur, artisan, fonctionnaire, salarié du privé ou indépendant, citadin ou rural, ce questionnement sur le sens du travail est aujourd’hui au cœur des préoccupations de chacun.  » Bref, il y a du pain sur les planches.


Repères :

Pour en savoir plus :


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.