Pierre Assouline appelle à resquiller le Salon du livre

Le 23 février 2012, par Les influences.fr

Sur son blog, il fustige le coût d’entrée prohibitif et le flicage des auteurs

#Pierre Assouline #Reed Expositions France #Salon du livre de Paris

Chaque année, l’organisation du Salon du livre de Paris au mois de mars fait l’objet de polémiques récurrentes tout comme ses problèmes de fond bien réels : le manque de professionnalisme des organisateurs (Reed Expositions France, groupe Reed Elsevier) et surtout d’influence professionnelle du salon français, les coûts exorbitants des stands d’éditeurs. Beaucoup moins amusant à arpenter que le Salon de l’agriculture, il est qui plus est très cher pour le chaland. Cette année, il devra s’acquitter d’un ticket d’entrée de 9,50 euros pour avoir le droit de piétiner devant les étals et de lire par-dessus l’épaule du voisin.

Dans son blog du 22 février, le journaliste Pierre Assouline s’agace de ces pratiques et fait nouveau, d’un flicage des auteurs. Pour accéder gratuitement à l’événement, il leur faudra prouver désormais qu’ils sont syndiqués auprès de " la SGDL, de la SCAM, de l’ATLF, de la Charte des illustrateurs, de la Maison des écrivains ou émettre une lettre de mission « motivée » signée de leur éditeur." Depuis quand faut-il payer pour entrer dans une librairie ? se demande Pierre Assouline.

http://passouline.blog.lemonde.fr/2012/02/22/est-il-normal-de-faire-payer-lentree-dune-librairie/




Poster un nouveau commentaire


Le Caoua des idees L'article du jour
Paradoxe, alors qu'une industrie s'inspirant de la nature est en train de se développer, le changement climatique et le saccage de la planète détruisent le plus grand gisement naturel d'idées. Lire l'article

ABONNEZ-VOUS, C’EST NOTRE TOURNÉE !

Le Caoua des idées est notre projet de quotidien numérique des idées, disponible par abonnement, que nous lancerons en mars 2019.

En attendant, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : au fil des jours, vous bénéficierez en premium de nos contenus et découvrirez l’état d’esprit d’un beau projet éditorial.