Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

vendredi 30 décembre 2011, par Christophe Guilluy

Selon le géographe Christophe Guilluy, le malaise identitaire traverse l’ensemble des jeunesses populaires.

JPEG - 11.5 ko
Christophe Guilluy

Selon le sondage de l’Ifop du 16 décembre, 28 % des jeunes de 18-24 ans s’apprêteraient à voter Marine Le Pen, contre 20 % pour la moyenne des Français. Si l’attraction pour le FN d’une partie de la jeunesse n’est pas un phénomène nouveau, l’importance de ces intentions interroge sur la physionomie de la « France d’après ». Aujourd’hui, seul Francois Hollande serait susceptible de dépasser Marine Le Pen dans cet électorat (33 % des intentions). Ouf ! De justesse, on peut donc encore dire que « les jeunes votent à gauche ». Le problème est : de quelle jeunesse parle-t-on ? Si l’enquête de l’Ifop ne donne pas d’indication sur l’origine sociale et géographique de ces 18-24 ans, on peut émettre quelques hypothèses.

D’abord, rappeler que la grande majorité de l’électorat potentiel de Marine Le Pen est constituée d’ouvriers et d’employés, on pourrait y ajouter les chômeurs (qui sont pour la plupart d’anciens ouvriers et employés). La localisation de cet électorat constitue aussi un élément de compréhension. Pour l’essentiel, ces catégories populaires vivent à l’écart des grandes métropoles, dans une « France périphérique » et majoritaire constituée d’espaces périurbains, ruraux, industriels, de petites villes et de villes moyennes. Si le découpage géographique proposé dans l’enquête ne permet pas de retrouver cette « France périphérique », les intentions de vote des communes rurales (26 %) et celles de la région parisienne nous donne de précieuses indications.

La région parisienne est une « région métropole », l’aire parisienne recouvre l’essentiel de la région Ile de France. Les résultats de « l’agglomération parisienne » nous éclaire donc sur la dynamique électorale de l’ensemble des grandes métropoles. Les intentions de vote pour le FN y sont sous-représentées (14 %). Ce résultat confirme une tendance lourde qui est celle d’une sous-représentation du vote frontiste dans l’ensemble des métropoles c’est-à-dire dans les espaces qui ont enregistré les plus fortes dynamiques de gentrification et d’immigration ces 20 dernières années.

Sur ces territoires les plus touchés par les plans sociaux, la jeunesse, souvent issue de milieu populaire, vit concrètement les effets négatifs des choix économiques et sociétaux des grands partis depuis 20 ans.

À partir de cette nouvelle géographie sociale, la répartition dans l’espace des différentes jeunesses nous permet d’éclairer sensiblement les résultats du sondage. Ainsi, dans ces métropoles, une jeunesse populaire « issue de l’immigration » côtoie une jeunesse bourgeoise « issue de la gentrification ». Dans ces grandes villes, les aspirations de la jeunesse issue de la gentrification, souvent acquise aux bienfaits de la mondialisation et réceptive aux partis de gauche, ne se confondent pas avec les demandes de la jeunesse populaire des banlieues généralement abstentionnistes.
Parallèlement, dans l’ensemble des espaces périurbains, ruraux et industriels, une jeunesse populaire a vu ses effectifs augmenter au rythme de la recomposition sociale des territoires et notamment du redéploiement des catégories populaires. La majorité de la jeunesse populaire vit dans ces espaces. C’est ici, dans cette jeunesse-là que les intentions de vote pour Marine Le Pen sont susceptibles d’être les plus élevées. Sur ces territoires les plus touchés par les plans sociaux, la jeunesse, souvent issue de milieu populaire, vit concrètement les effets négatifs des choix économiques et sociétaux des grands partis depuis 20 ans.

Les résultats de ce sondage montre que la question identitaire « travaille » désormais l’ensemble de la jeunesse populaire. Indirectement, elle fait écho au « rapport Kepel » sur l’importance du fait identitaire pour la jeunesse des banlieues. À l’heure de la mondialisation et de l’émergence d’une société multiculturelle, le malaise identitaire semble traverser l’ensemble de la jeunesse populaire aussi bien en banlieue que dans les espaces périurbains, ruraux et industriels. Quels que soient les résultats de la prochaine présidentielle, cette évolution de la jeunesse populaire montre que dans la « France d’après », qu’on le veuille ou non, la question sociale sera aussi culturelle.


Par Léale 24 mars 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

Bonjour,

j’ai 19 ans et je pense de plus en plus à voter Marine Le pen. Pourquoi ? Non je ne me sens pas en danger face à l’immigration, et non je ne suis pas raciste ni ultra chrétienne.

Mais il est évident que créer des communautés basés sur l’origine, l’origine social ou la religion divise la france.

Je crois que la France se doit être unie : on est tous français peu importe l’origine de nos parents et on mérite que l’Etat nous aide. Il faut aider les gens qui sont déjà là avant d’en accueillir d’autre ! Ca parait logique !

On attaque beaucoup le FN sur le fait qu’ils ne veulent pas d’une république laique. Or j’ai fait l’effort de lire son programme (contrairement à beaucoup de ses opposants qui disent Marine c’est le diable) et voilà ce qu’il propose :
- l’Etat de reconnait pas les communautés
- Respect de la loi de 1905
- Pas de subvention pour toutes les religions...

C’est de la laicité pure !

Et en c’est temps de crise on constate les limites de la mondialisation et de la concurrence. Se protéger ainsi peut paraitre égoiste mais ya un moment où il faut penser à soi et à son pays !

Un seul point noir : le retour en Franc. C’est une erreur économique car même si l’euro est loin d’être parfait elle nous rend plus fort internationalement.

Concernant l’article je trouve que stigmatiser les gens est abbérant. Non mes parents ne votent pas FN, non je ne suis pas issu des quartiers. Marine Le Pen appuie son raisonnement sur de la logique et non sur des grands discours populiste à la Mélanchon. Cette logique me parle.

Alors oui si vous trouvez des raisons pour que je ne vote pas Le Pen dites moi car je ne vois pas...


Répondre a ce message
le 21 janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

Tout simplement parce MLP propose un avenir avec des propositions, c’est la seule candidate qui apporte du renouveau et qui donne surtout un sentiment d’envie et d’enthousiasme, les autres campent sur le position ne se mouillent pa, ne bougent pas, une guéguerre sans conséquences le but étant de garder sa place, une espèce de simulacre qui ne trompe plus personnes, enfin à peu près quand je lis que Mélenchon est un révolutionnaire cela me fait doucement sourire au lieu de l’écouter éructer, regardez les faits 30 ans au parti socialiste une personne qui n’a de révolutionnaire que sa vulgarité, un gentil roquet qui aboie mais qui ne mord pas ....


Répondre a ce message
Par bellinile 19 janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

Le vote FN est un vote de classe : la classe ouvrière sacrifiée à la mondialisation heureuse, mais une classe en soit, éparpillée...La question est : pourquoi le PCF a-t-il abandonné dans les années 1980 la classe ouvrière pour chercher un vote bobo et en fait se suicider ?
Par ailleurs cher M. Guilluy, quelles sont vos relations avec les géographes universitaires jargonneurs et corporatistes ?


Répondre a ce message
PANURGE, NON,  le 14 janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

pour être cons, venant de "jeunes" !... primaires, sous-informés, réactions immédiates... à l’image d’une campagne délétère et de certains !
Les prétextes invoqués sont fats. Allons faisons n’importe quoi ! Retournons au franc ! Vous planez à 10000 m. ! N’Importe quoi ! N’IMPORTE QUOI !!!!!

1 homme seul dit des choses intelligentes, Mélanchon.

- Panurge

Répondre a ce message

    le 21 janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

    Mélenchon un homme intelligent c’est certain ou tout du moins un malin qui manipule les foules en vociférant, un bluffeur né qui n’a rien d’un révolutionnaire c’est le clown de service, ça fait du bruit c’est amusant mais c’est inutile, je voterais pour lui s’il consent à ne plus bénéficier de son régime spécial de sénateur, un vrai cumulard ce défendeur des pauvres...une personne intègre qui connais le milieu ouvrier autant que Liliane Béttencourt c’est effectivement révolutionnaire....

    Répondre a ce message
Par jcle 11 janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

moi je pense que il y a une explication aussi au vote Lepen depuis 30 ans installé et depuis 2002 EN PROGRESSION MALGRE sarkozy qui a tout fait pour s inspirer du programmme FN en appliquant une grande partie de ses idées ..........ON voit le resultat
aujourdhui d une politique de plus en plus proche du FN .Mais ca fait rien on veut encore plus de droite de mechanceté de haine de rejet de l autre J aime mon pays mais là je ne peux plus me retenir devant les 20 POUR CENT et plus !!! annoncés DANS LES SONDAGES LA RELEVE CHEZ LES JEUNES ETCC...non et non tout simplement les francais sont cons
et ca se transmet de generation en generation !!!!!!


Répondre a ce message
Par florentle 11 janvier 2012 : Le vote (FN) Le Pen : Un vote antirepublicain définit par Le Pen

Depuis maintenant près de 30 ans nous avons à chaque élection un Le Pen aux elections présidentielles. En 1981 le père n’avait pas eu les 500 signatures.
Le FN depuis 1981 s’il a toujours profité de notre système démocratique, s’est toujours mis "hors jeu" . Parlant d’abord de "la nade de la 4" puis de "L’UMPS".

Qu’ont en commun ces partis politiques ?

Certes ils ont gouverné alternativement depuis 30 ans mais surtout ils acceptent le fait que nous soyons dans une République Laique Démocratique et Sociale.
ça n’est pas le cas du FN. Ce dernier accepte la démocratie, mais pas la République Laique Démocratique et Sociale !

Au nom de ce principe et parce qu’il se met lui meme en dehors de notre système Républicain, je mets le FN et Mme Le Pen qui a pris la succession de son père hors système...à part !

Bien qu’étant de gauche entre un Chirac et un Le Pen , je vote Chirac sans aucune hésitation parce qu’il fait parti de la bande républicaine !

@ la 2eme intervenante
1) y’a pas marqué immigré sur le front des jeunes
2) s’ils vendent aux "gosses de riches", c’est qu’il y a demande
3) la police intervient encore plus dans certains quartiers aisés que dans les quartiers populaires c’est vous dire son abscence dans ces quartiers.
4) Pour autant Mr Sarkozy continue a diminuer les impots et les effectifs ...de police

Assurer la sureté est un devoir de l’Etat , et il faut des moyens pour ça ! M Chevénement avait eu de bons résultats !

@ Christophe Guilluy
Le premier vote des classes populaires est soit le vote blanc, soit le vote nul, soit la non participation.
La participation dans les quartiers populaires dépassent rarement les 50 % (même pour les présidentielles) voir moins.
Pour les jeunes elle est encore plus faible !

M Le Pen depuis 1988 a un électorat fidéle , l’electorat populaire du FN a augmenter a augmenter au fur et à mesure que diminuait celui du FN à la fin des années 1980 pour le dépasser définitivement en 1993 !

Le constat que vous établissez date d’1 génération. Des jeunes ont grandi avec ce constat, (parents de classe populaire qui lorsqu’ils votent , votent FN) ils vont donc-pour certains- le reproduire

Bien à vous

- http://front-europeen-et-republicai...

Répondre a ce message
Par Ton tonle 2 janvier 2012 : Pouvez vous partager le lien vers l’étude détaillée ?

Quand à ces chiffres impressionnants, ils corroborent la vision qualitative qu’on peut avoir au travers de dizaines (ou centaines de commentaires) à ces 2 articles :

http://blog.letudiant.fr/les-jeunes-bloguent-la-presidentielle-2012/2011/11/28/immersion-dans-les-rencontres-du-fnj/

http://www.lefigaro.fr/politique/2011/12/29/01002-20111229ARTFIG00466-les-jeunes-votent-toujours-a-gauche-mais-le-fn-les-seduit.php

- Sur le site l’Express/l’Etudiant/France Inter MLP suscite un raz de marée

Répondre a ce message
le 1er janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

Quelques commentaires sur cet article. Tout d’abord, si l’enquête du sondeur ne donne aucune indication sur l’origine sociale ou géographique (ni ethnique, au demeurant) des jeunes sondés, comment pouvez-vous vous permettre d’extrapoler de cette même origine sociale ou géographique (et toujours pas ethnique) de cette même jeunesse ? Vos conclusions ne sont donc que des suppositions, peu à même de dévoiler la vérité. Ensuite, vous semblez être satisfait que les jeunes votent à gauche. Mais au nom de quoi vous permettez-vous de vous satisfaire de tel ou tel vote ? Ne sommes-nous pas en démocratie ? Mettriez-vous, par hasard, une différenciation d’appréciation ou de valeur entre un jeune votant à gauche et un autre votant FN ? Au nom de quoi ou de quel principe vous arrogez-vous le droit de faire des différences de ce type ? Etes-vous démocrate ou pas ? Si oui, vous devez accepter le vote de l’autre ; si non, vous êtes comme ceux que vous dénoncez. Enfin, vous reprenez les vieux poncifs de la gauche traditionnelle, vous savez, celle qui a perdu le vote ouvrier et qui recherche le vote immigré, celle qui a perdu la lutte des classes et qui essaye de redorer son blason par la lutte des races : les électeurs du FN sont issus des classes populaires, industrielles, de banlieues périphériques ou de villes de taille moyenne. En gros, vous reprenez, en vous pinçant le nez, la définition de Sofia Aram : ce sont des gros cons (et non pas des parisiens soit-disant instruits mais sans peu de cervelle, et cela c’est moi qui le rajoute). Or, je vais vous étonner : ce sont des gens comme vous et moi (surtout moi, en l’occurrence), avec leurs problèmes quotidiens, leurs angoisses pour l’avenir, leur dégoût des politiques qui se sont succédés depuis 30 ans pour des lendemains qui déchantent. Juste un dernier point, je suis de cette classe bourgeoise que vous semblez destiner au vote UMP/PS, et je vote FN. Et si mon vote vous dérange, tant pis pour vous. En ce qui me concerne, je suis serein avec moi-même. Et bonne année, à propos.


Répondre a ce message

    le 1er janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

    un peu de sociologie électorale ne fait pas de mal. voter FN, si.

    Répondre a ce message

      le 5 janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

      Mes 3 enfants vont dans des écoles privées et ils en ont marre de voir toutes ces petites bandes d’immigrés à la sortie du collège et du lycée en train d’attendre de trouver la cible à racketter ou essayer d’amener la consommation de drogue chez ces jeunes "gosses de riches", sans que la police intervienne. Ils en ont également marre de retrouver toutes ces bandes dans les endroits d’animation les plus fréquentés de Paris en train de chercher à se faire n’importe quelle cible pourvu qu’il y ait quelque chose à voler. Ces constations sont du concret et du vécu du terrain et pas du blabla ou du sondage. Voilà quelques raisons pour lesquelles beaucoup de jeunes vont voter Marine Le Pen, c’est, entre autres raisons, pour REMETTRE DE L’ORDRE dans la société Française dans beaucoup de domaines où aucun gouvernement des 30 dernières années n’a été capable de faire quoi que ce soit.

      Répondre a ce message

        Par BOTOUBIBle 11 janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

        MON FILS 23 ANS , ETUDIANT ?, MA FILLE CHOMEUSE
        ET TOUS LEURS COPAINS VONT VOTER FN CAR ILS EN ONT MARRE DES MENTEURS ET DES BONIMENTEURS
        ils souhaitent se sentir a nouveau fiers d’être francais . POUR LA GALETTE DS ROIS OU ILS ETAIENT PLUS DE 20 0 LA MAISONS ILS ONT TOUS CHANTE ( y COMPRIS LES CORSE ET LES BRETONS
        C4EST NOUS LES GARS DE LA MARINE

        - VOTE JEUNE
        Répondre a ce message

          Par Bavellale 12 janvier 2012 : Pourquoi ces jeunes votent Marine Le Pen

          Les Corses, j’en suis un, auraient pu chanter Dio vi salvi, Regina, notamment le dernier couplet, je traduis : Sur nos ennemis donnez-nous la victoire, et puis la gloire éternelle au Paradis.

          - Les jeunes et Mme Le Pen
          Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire
Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.