Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



Sylvain Bourmeau veut imposer son AOC

dimanche 22 octobre 2017, par Emmanuel Lemieux

Analyse Opinion Critique : un projet de quotidien numérique et intellectuel pour janvier 2018.

Culture. Les statuts de sa petite société éditrice viennent d’être déposés. Incisif, ambitieux avec un public ciblé (diplômé, sur-informé, aisé) le projet de Sylvain Bourmeau repose sur le commerce de l’opinion. Pariant sur le succès de l’acronyme AOC pour Analyse Opinion Critique, il veut être dès janvier 2018, un quotidien numérique et intellectuel. Il s’inspire, dans son modèle de conception, de l’expérience française de The Conversation : des journalistes assurent l’édition d’articles confectionnés par des chercheurs, intellectuels, écrivains et ici, artistes en plus. Cela tombe bien, depuis des années Sylvain Bourmeau se positionne à l’intersection des médias (Les Inrockuptibles, les débuts de Mediapart, la très douloureuse expérience de Libération mais un rond de serviette en or à France Culture en tant que producteur ), de la recherche (professeur associé à l’Ehess, proposant des séminaires sur les médias ) et de l’édition (Fayard). Il était temps de passer à la logique arbitrale d’un média à soi, avec avec les renforts de Raphaël Bourgois (France Culture) et Hélène Fromen (petite star du web-marketing venue de 20 minutes et Mediapart) : " AOC entend prendre de la hauteur. Tenter de remettre un peu de verticalité dans un espace public désormais destructuré et horizontalisé en publiant des textes qui visent autant que possible à (re)faire autorité et à structurer le débat." nous expliquent un peu fumeux et enfumeurs, les fondateurs sur leur page FaceBook. Bref, être le Jupiter de la vie intellectuelle.

Bourmeau : "(Re)faire autorité et structurer le débat. " Bref, être le Jupiter de la vie intellectuelle

Le modèle économique d’AOC est l’abonnement (annoncé à 12 euros par mois). Sans préciser le statut, les articles des contributeurs seraient rétribués 500 euros. Le quotidien ferait l’offre de trois articles (1 analyse, 1 opinion, 1 critique) plus ou moins fleuves par jour. Le week-end, le média proposerait un long entretien le samedi, et l’équivalent d’une nouvelle le dimanche.
On peut imaginer aisément que le matériau textuel pourrait être adapté à terme dans une version papier.
Reste que la concurrence d’AOC s’annonce frontale et sans concession avec la multiplication des tribunes et la sous-traitance des débats aux universitaires, chercheurs et intellectuels. Ces interventions dilatent désormais les pages des journaux en crise et augmentent gratuitement le trafic de leurs sites. Sans oublier l’offre océanique des opinions-selfies, et des blogs de qualité qui débordent de toutes parts. L’histoire en devenir d’AOC est à suivre sur sa newsletter.


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.