Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama

Bookmark and Share

Temps

vendredi 9 novembre 2012, par Emmanuel Lemieux

GIF - 3.2 ko

Le temps qui passe, le temps qui nous fait, refait, défait. Le temps kantien qui constituerait «  la forme a priori  » de notre sensibilité. Mais aussi le temps destin en un claquement de doigt, le temps industriel du hamburger tiédi, le temps emballé du speed dating. Jean Birnbaum, responsable du Monde des livres est aussi le petit chef d’orchestre discret du Forum philo dans le cadre des Rencontres philosophiques du Mans. Fort de cette idée, « Où est passé le temps ? », il a su réunir un casting aussi divers que les physiciens Françoise Balibar (pages fortes du livre) et Jean-Marc Lévy-Leblond, l’économiste Olivier Bomsel, les philosophes Pascal Michon et Clément Rosset, ou encore l’étonnant entraîneur de sprint Pierre-Jean Vazel, liste non exhaustive. Et le petit bijou qu’ils ont poli à plusieurs constitue bien plus qu’un passe-temps post-bac, mais une passionnante exploration anthropologique.
Le temps est à plusieurs vitesses et dimensions selon les sensibilités des intervenants et des disciplines scientifiques, mais il en est un, terriblement moderne, qui écrase certainement tout le monde. Ainsi, l’historien François Hartog est connu pour avoir forgé le terme de « présentisme ». Explication :« Depuis la fin des années 1970, on a commencé à percevoir que quelque chose se dénouait dans notre rapport avec le futur, mais aussi que montait en puissance la catégorie du présent : un présent envahissant, comme aspirant à l’autosuffisance, à la fois seul horizon possible et s’abîmant à chaque instant dans l’immédiateté.  » Novembre 1989 a décongelé le bloc soviétique et son « avenir radieux ». Aujourd’hui, prévient Hartog, «  on réagit plus qu’on n’agit  ». Le monde a connu un dérèglement temporel mondialisé. Symbole du « présentisme » triomphant : les métropoles que l’architecte Rem Koolhaas qualifie de « Ville générique », l’histoire y est folklorisée et l’espace est constitué de « Junkspace » qui écrase le temps, ignore le vieillissement, ne connaissant que l’autodestruction et le renouvellement sur-place. Peut-on vivre sur une ardoise magique ?


Repères :

Où est passé le temps ?, SLD Jean Birnbaum, Folio essais n°569 inédit (Paris), 278 pages, 8,10 €. Sortie : 11 octobre 2012.


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.