Accueil Influenceurs Idéathèque Couveuse Panorama



nouveau Nouveau Monde

jeudi 10 avril 2014

Le Nouveau monde n’est plus fait de montagnes et de plaines inconnues, comme au temps des conquistadores. C’est le monde nouveau, le « nouveau » Nouveau monde qui s’est formé autour de nous ces dernières décennies : un espace social, économique, politique, humain inédit catalysé par les réseaux sociaux numériques, électrisé par la mondialisation, mis en tension par les limites du monde physique.


- où trois amis d’amis à peine suffisent pour entrer en contact avec n’importe quel inconnu, à n’importe quel endroit de la planète alors qu’il en fallait quatre ou cinq auparavant,
- où les ressources, même l’air que l’on respire, se comptent alors qu’elles semblaient infinies,
- où deux milliards d’êtres humains des pays émergents qui ne s’étaient pas fait connaître jusque-là prennent la parole, achètent, consomment, votent, manifestent.

Ce nouveau monde se distingue aussi par sa dimension, celle des grandes ruptures qui rythment le temps long de l’histoire humaine. Aux nomades chasseurs cueilleurs d’il y a dix mille ans, ont succédé les sédentaires agriculteurs et bâtisseurs de villes, que remplacent aujourd’hui les hommes mobiles, au temps de la « mobiquité » de Joël de Rosnay ou de la « mobilisation générale » du géographe Michel Lussault qui fait du mouvement, de l’homme et de ses objets, l’un des fondements de l’expérience humaine.
Quelle sont les propriétés de cette nouvelle planète où le temps et l’espace changent de nature parce que chacun, relié en permanence à la grande intelligence collective de l’internet, n’est pas seulement mobile d’un point à un autre mais capable de présences multiples par la magie du réseau mondial ? Comment les individus, les entreprises, les organisations publiques peuvent-ils y prospérer ou simplement y survivre ? Que peut-on y apporter du monde ancien ?

Réponses avec Jacques Secondi, grand reporter, explorateur au quotidien de la mosaïque des idées et représentations du nouveau Nouveau monde en économie, politique, environnement, relations sociales, psychologie, spiritualité, et avec le collectif Les trains cachés, chasseurs de sons et d’images à l’affût des manifestations de la nouvelle réalité.

Jacques Secondi est l’auteur de plusieurs centaines d’entretiens, enquêtes et analyses consacrées aux grandes ruptures et innovations à l’oeuvre et à leurs conséquences pour les organisations, les sociétés, les individus, publiées dans le Nouvel Economiste, Lesinfluences.fr, Novethic.fr. Il fait le récit de cette exploration du nouveau Nouveau Monde. Sur ses traces, on est dans le bureau du psychanalyste Charles Melman décrivant la nouvelle économie psychique, en compagnie des skaters de Sao Paulo descendus de leur planche pour manifester en « intelligence distribuée », puis l’on accompagne les grands financiers de la City dans leur réflexion sur la manière de se rendre plus acceptables auprès du public, ou bien encore on assiste à la naissance des doutes sur les effets de la mise en compétition généralisée des individus après quelques dizaines de millénaires d’humanité coopérante.

Les Trains cachés est un collectif satirique qui se donne pour mission de rendre visible ce que la nouvelle réalité ne montre pas du premier coup. Un train peut en cacher un autre, idem pour la réalité : sous l’objectif des Trains cachés, le Mc Donald des cités devient un centre local de développement de l’obésité, Bercy se transforme en siège du partir unique, le skyline de Monaco hérissé d’immeuble dominant la méditerranée devient le quartier HLM construit à la hâte pour accueillir des réfugiés fiscaux.


Poster un nouveau commentaire

idees numero 1

La revue papier.
Soutenez-nous, commandez-le
à votre libraire, faites-le connaître,
ou abonnez-vous en cliquant ici.

Nous ! | | CGU | Archives | Administration
Copyright © 2009 - 2016 Cicero| Tous droits réservés
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.