Vous êtes dans Les influences > Commentaire


Envoyer un commentaire


votre commentaire
    texte
vous



L’avant e-cigarette

dimanche 1er décembre 2013, par Bertrand Matot

Quand on fumait l’opium de Fort Bayard dans le Chicago d’Al Capone

Il n’y a pas si longtemps, dans un monde pourtant très lointain, la cigarette électronique ne produisait pas encore une vapeur à l’arôme artificiel. On ne s’adonnait pas encore à la e-cigarette mais à la pipe d’opium.
À la fin des Années folles, à Chicago, la ville d’Al Capone, la brigade des stupéfiants américaine mis la main sur une centaine de kilos d’opium cachée dans un luxueux papier japonais. Pour les Incorruptibles de Chicago, il s’agissait d’une belle prise. La came était emballée d’une manière extrêmement habile et avec beaucoup de soins. Or l’opium en question provenait du comptoir de Fort Bayard ! Une première filière française du trafic de drogue investissait l’Amérique. Et cette fameuse French Connection prenait sa source à Fort Bayard.