Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Anthropologie #Guy Deutscher #Linguistique #Through the language glass

Guy Deutscher, le linguiste qui défend de parler l’anglais

Publié le 12 novembre 2010 par

Il avance de nouveaux arguments scientifiques pour lutter contre l’hégémonie de sa langue qui devient un patois de la mondialisation.
Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook

5 commentaires sur “Guy Deutscher, le linguiste qui défend de parler l’anglais

  1. Guy Deutscher, le linguiste qui défend de parler l’anglais
    On nous dit que deux milliards d’hommes essaient d’apprendre la langue la plus diffusée,l’anglais.De plus 4OO millions sont anglophones de naissance.

    Supposons la règle des 20%-80%. Sur 2 milliards, 1,6 milliards apprennent en 3000 heures l’anglais basic ou d’aéroport,soit 4800 milliards d’heures. 400 millions apprennent en 10000 heures l’anglais de haut niveau, soit 4000 milliards d’heures; soit un total de 8800 milliards d’heures.

    Comparons à l’esperanto. Le temps d’études est en moyenne dix fois plus faible. Si on applique la règle de répartition précédente, 2400 millions d’hommes se contentent d’un niveau de base avec 300 heures, soit 720 milliards d’heures. 400 millions parlent à un haut niveau avec 1000 heures d’étude, soit 400 milliards d’heures. Le total est de 1120 milliards d’heures.

    L’économie apportée par l’esperanto est donc de 7000 milliards d’heures. Par individu l’économie est d’environ 3000 heures ou l’équivalent de deux années de travail.

    Time is money. OK alors pour l’esperanto. On ne parle pas ici d’autres avantages,une langue tremplin qui facilite l’étude d’autres langues, la diminution de la domination linguistique et une équité plus grande entre nations, un monde plus solidaire et pacifique, mieux capable de résoudre les problèmes du XXIème siècle.

  2. Guy Deutscher, le linguiste qui défend de parler l’anglais
    Pourquoi ce livre n’ est -il disponible qu’ en anglais???????????????? Les cordonniers restent donc les plus mal chaussés….dirions-nous en français.

    1. Guy Deutscher, le linguiste qui défend de parler l’anglais
      L’Anglais est à la fois flatté de voir son idiome connu et parlé dans toutes les régions du monde pratiquant le commerce international, le fameux BASIC alias Globish, Novlangue, Lingua Franca etc. ce qui l’arrange, lui et son Pays (économie de temps et d’argent),

      et à la fois contrit de constater que cette langue véhiculaire simplifiée (sans parler de la prononciation dévastatrice utilisée par les Étasuniens) est d’un lointain rapport avec l’anglais académique.

      langue unique = pensée unique : bien évidemment ; cela me rappelle ma professeur d’anglais en 6° au collège qui rappelait à mes parents que pour bien parler l’anglais (ou une autre langue) il faut penser DIRECTEMENT dans celle-ci.

      Tout est dit : grosso modo, il y a et il y aura toujours des monolingues, des bilingues, des diglossiques et des polyglottes.

      La question d’ordre anthropo-linguistique est qu’un locuteur monolingue cesse de passer pour un sous-développé mental au simple prétexte bien futile (fallacieux et captieux de surcroît) que le Monde, appartenant aujourd’hui à tout le monde et à n’importe qui, doit imposer une pratique langagière uniformisée à tous pour être un citoyen du monde.

      1. Guy Deutscher, le linguiste qui défend de parler l’anglais
        Une langue de communication internationale est nécessaire pour trois milliards d’individus.
        Les machines à traduire, chacun parlant dans sa langue ne fonctionnent pas ou pour quelques uns et mal.
        L’anglais est une langue nationale, hérissée de complications et d’exceptions. Il faut 10000 heures d’études, l’équivalent de six ans de travail, selon le traducteur d’anglais et de chinois à l’OMS, Claude Piron dans “Le défi des langues”, pour bien le maîtriser.
        La solution de bon sens est la langue internationale équitable et facile esperanto qui s’apprend en moyenne dix fois plus vite et gratuitement sur Internet. Voir Lernu.net et 200000 articles sur Wikipedia. Ce sera demain une langue importante du commerce Est-Ouest et Sud-Sud. Les pays et personnes qui l’adopteront comme langue d’enseignement gagneront des emplois et des revenus.

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad