Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Culture #Michel-Louis Rouquette #Nexus #Psychologie sociale #Serge Moscovici

Le nexus de la mort pour Michel-Louis Rouquette

Publié le 8 décembre 2011 par

Décès d’un grand psychologue social, spécialiste des mots et des concepts que l’on ne discute pas

veille.gif Le 30 novembre 2011, à Béziers, s’est éteint le psychologue social Michel-Louis Rouquette. Professeur à l’Université Paris-Descartes, il avait également dirigé jusqu’en 2010, le labo de psychologie expérimentale CNRS SHS (UMR 8069). Peu connu du grand public, il a pourtant exploré et défriché quelques pistes concernant les rumeurs, les effets de la propagande politique et de la pensée sociale. Son héritage dans la discipline sera sans doute associé à la théorie du “nexus”. Le «  nexus  » est soit un mot, un symbole, un slogan qui a le don de précipiter nos émotions et de mobiliser les foules. «  Je l’ai appelé comme cela, parce que le terme me semble décrire un nœud indémêlable constitué d’affects, d’émotions, et de sens irraisonnés dans un moment donné d’une société donnée“, nous expliquait-il en 2010.

La Grande place de Mexico : sa métaphore des sciences humaines et sociales

Michel-Louis Rouquette était également fou de Mexique, où il a régulièrement séjourné. La grande place de Mexico, le Zocalo, lieu physique et obligatoire pour lui comme un pélerinage, lui tenait lieu de métaphore pour une définition vivante, grouillante, variée et lumineuse tout à la fois des sciences humaines et sociales. Michel-Louis Rouquette a été l’étudiant en 1967-68 du philosophe Michel Navratil, l’un des enfants rescapés du naufrage du Titanic. Il a suivi sa thèse avec l’auteur de L’Age des foules (1981), Serge Moscovici, et sa thèse d’état avec le psychosociologue Claude Flament. Après avoir songé à écrire des fragments significatifs de sa vie, son dernier livre, La Pensée sociale (Erès, 2009) finalement aura été collectif. Si le grand chasseur de nexus s’est effacé, il nous laisse tout de même une théorie pour permettre de repérer dans la nature humaine ces bestioles psychiques, particulièrement proliférantes dans les périodes de guerre et de crise de société.

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Un commentaire sur “Le nexus de la mort pour Michel-Louis Rouquette

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad