Influences : n.f.
1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Lagence de presse des Idées

#Christophe Boltanski #Grasset #Minerais de sang #Patrick Robert #Politique

Christophe Boltanski au Congo

Publié le 16 décembre 2011 par

Politique. En 2012, Albert Londres enquêterait sur les circuits géoéconomiques et humains des matières premières dans la mondialisation

veille.gif Le 4 janvier 2012 paraît chez Grasset, une enquête au longs cours édifiante : Minerais de sang , signée du grand reporter au Nouvel Observateur, Christophe Boltanski. En 2012, Albert Londres enquêterait sur les circuits et les méandres des matières premières dans la mondialisation économique. Le journaliste s’est intéressé à la cassitérite. Il s’agit du principal minerai de l’étain, dont l’intérêt planétaire a explosé cette décennie : excellent conducteur, facile à manipuler et à souder, il entre dans les composants des téléphones portables, des radios et des télévisions, sans oublier les emballages de produits alimentaires.

L’enquêteur a remonté la filière. Derrière la high-tech, un esclavagisme au fond du trou. Pour extraire de la cassitérite, les mines du Nord-Kivu au Congo n’hésitent pas à enfoncer des enfants esclaves dans les veines de la terre. Le “livre-enquête”de Christian Boltanski suit les tribulations du précieux bioxyde d’étain dans la mondialisation et le contexte post-colonial. Durant deux années, le journaliste écrivain s’est rendu à la mine de Bisie au milieu des guerres oubliées du Congo, à Goma, puis sur l’île de Penang en Malaisie où cet étain est raffiné dans des usines à haute technologie, à Colombo, à Singapour où les stocks de cassérite prennent le chemin de la Chine ou bien de l’Europe, au London Stock Metal Exchange et auprès du service Communication du vieux groupe allemand devenu multinationale, Henkel. L’épilogue s’achève au pied des dépotoirs de produits informatiques au Ghana.

Minerais stratégiques : “la France en état de quasi dépendance intégrale”

Les Influences reviendront en détail sur ce livre au moment de sa sortie publique. En attendant, le dernier numéro (N°59) de la revue trimestrielle Géoéconomie, intitulée “Ruée sur les minerais stratégiques” nourrit la réflexion. Vous allez aimer la cassitérite racontée par Christophe Boltanski, vous allez adorer de nouveau les grandes manoeuvres autour du bon vieux coton, mais aussi autour des minerais stratégiques comme l’antimoine, le béryllium, le cobalt, le magnésium, le platine, les terres rares, le tantale ou encore le tungstène. Cette liste est issue du rapport “Matières premières critiques pour l’Union européenne” publié à Bruxelles le 17 juin 2010. Or, indique brutalement un expert de Géoéconomie, Christophe-Alexandre Paillard, ” la France est dans une situation de quasi-indépendance intégrale“. Elle subit les variations des cours, les caprices de l’approvisionnement, ce qui se répercute sur les prix de ses propres produits industriels.
Pourquoi cette situation ? “En 1996, la France a soldé son stock stratégique de matières premières géré par la Caisse française des matières premières pour s’adapter au nouvel environnement économique et international, analyse Paillard. En effet, la fin de la Guerre froide réduisait considérablement le risque de rupture d’approvisionnement. De plus, l’ouverture aux pays d’Europe orientale provoquait un surplus de matières premières sur le marché mondial. L’évolution rapide des besoins stratégiques des entreprises rendait obsolète la notion de stocks stratégiques : leur gestion de stocks devant se concevoir de manière dynamique.” Mais c’était sans compter la Chine, le Brésil, et les pays émergents en quête sécurisée de matières premières. Bienvenue dans la mondialisation des nouveaux intérêts et des nouveaux égoïsmes d’Etats.

Abonnez-vous ! Partager sur Twitter Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad