Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#Ecole d’économie de Paris #EHESS #Pierre-Cyrille Hautcoeur #Sciences sociales

Pierre-Cyrille Hautcoeur, le nouveau Président de l’EHESS

Publié le 26 novembre 2012 par

L’Ecole des hautes études en sciences sociales a élu un économiste a sa tête

« fabrique_230-2.gif » Sciences Sociales. Comme dans un fauteuil. 70% des voix de l’institution se sont reportées en faveur de cet économiste et historien, samedi 24 novembre. Depuis lundi, Pierre-Cyrille Hautcœur succède au président par intérim, l’historien François Hartog. Directeur d’études à l’EHESS, il devrait incarner la nouvelle génération de chercheurs de l’Ecole. Pierre-Cyrille Hautcoeur, après avoir été agrégé répétiteur à l’École normale supérieure, pensionnaire à la Fondation Thiers et professeur aux Universités d’Orléans et Panthéon-Sorbonne, était le responsable de la Division économie et méthodes mathématiques, ainsi que professeur d’histoire de l’économie à l’Ecole d’économie de Paris. Il quitte donc le boulevard Jourdan pour un mandat avenue de France. A noter également qu’il est, dans la longue théorie des historiens purs et durs, le premier économiste de formation (prix Le Monde 2003 du jeune économiste) à prendre la tête de l’EHESS. Ses recherches actuelles portent sur les crises bancaires et sur le traitement judiciaire des faillites.

Pierre-Cyrille Hautcoeur, Ehess, Paris, octobre 2012. (©Claude Germerie pour Les Influences)
Pierre-Cyrille Hautcoeur, Ehess, Paris, octobre 2012. (©Claude Germerie pour Les Influences)
Pierre-Cyrille Hautcoeur exercera son mandat dans des années décisives et brouillonnes: les modalités d’un déménagement de l’EHESS à partir de 2016 à Aubervilliers paraissent à nombre de chercheurs, peu réalistes et très inquiétantes. Scientifiquement, sa participation à l’ouvrage collectif Faire des sciences sociales (Editions de l’Ehess) qui a l’ambition de révéler à un public plus large, la diversité et l’inventivité des recherches et de leurs méthodes augure d’une intention de rehausser le prestige d’une institution malmenée durant le précédent quinquennat.

Bibliographie

  • La crise de 1929 (La Découverte, 2009),
  • Le marché financier français au XIXe siècle (Sorbonne, 2007),
  • Monnaie, banque et marchés financiers (avec F. Mishkin, Ch. Bordes, D. Lacoue-Labarthe et X. Ragot, 9e édition en 2010).
Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad