Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#Politique

Inventer la planification du futur

Publié le 14 mars 2021 par


La revue d’idées d’Alternatives économiques, L’Économie politique, réfléchit dans son dernier numéro sur la notion de planification. Éliminé dans les années 1990 pour cause de néolibéralisme triomphant sur une économie et une financiarisation mondialisée, le Commissariat au Plan, qui avait été l’un des instruments de sortie de pénurie de l’après-guerre et d’essor des Trente Glorieuses, a été réveillé par Emmanuel Macron. François Bayrou en a la charge. Mais la splendeur techno n’est plus la même. « Il me semble que François Bayrou ne cherche pas à faire du Plan le chef d’orchestre ou l’architecte des politiques publiques mais qu’il se voit davantage dans une fonction de vigie, d’alerte, de mise en débat », remarque, dans un entretien à fleurets mouchetés, Jean Pisani-Ferry, ancien Commissaire général de France Stratégies, avatar qui a succédé au Commissariat.
Pour s’en convaincre, l’article du professeur émérite d’histoire économique contemporaine (Assas), Michel Margairaz, restitue toute la complexité politique et géopolitique, industrielle et sociale de ce que fut le Commissariat général du Plan.
En contre-point, Alicia Garcia Herrero, chercheuse pour le think tank Bruegel, documente sur la planification à la chinoise qui a pris ses racines dans le modèle soviétique. Si elle remplit bien son rôle quant à la croissance quantitative, c’est beaucoup moins évident pour ce qui concerne la transformation structurelle de l’économie du pays.
Mais un phénomène global change la donne : les économistes Michel Aglietta et Étienne Espagne estiment que le dérèglement climatique peut conduire à la réinvention de la planification et esquissent des pistes.
Dans un très bon entretien, Benoît Leguet, directeur d’I4CE (Institut de l’économie pour le climat) et membre du Haut Conseil pour le climat (HCE), éclaire sur les difficultés immenses, d’ordre politique et intellectuel, que rencontre la mise en œuvre de la stratégie nationale bas-carbone (SNBC).
À quoi pourrait ressembler le futur de la planification ? Michel Margairaz suggère que l’on s’inspire de quelques vertus de feu le Commissariat au Plan des Trente Glorieuses. Son histoire pourrait ainsi inspirer sur « le modèle d’une croissance plus durable, plus inclusive, plus indépendante, et sans doute plus économe. Ces quatre finalités de long terme, mises en cohérence entre elles, pourraient figurer à l’horizon d’une démarche planificatrice », résume Michel Margairaz.

Reste toujours cet impensé – et il est de taille : malgré ses algorithmes, ses prévisions et sa profusion d’études de qualité, comment un État peut-il réagir devant l’inattendu ?


Revue L’Économie politique n° 89, La Planification, une idée d’avenir, 112 p., 12 €. Janvier 2021. www.leconomiepolitique.fr

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad